Emerson Ávila, sélectionneur du Brésil
Je suis très heureux que nous soyons qualifiés. Nous avions déjà rencontré l’Equateur cette année en Championnat d’Amérique du Sud et je m’attendais donc à un match difficile. Je voudrais féliciter le sélectionneur équatorien pour la qualité de jeu de son équipe, tant au niveau continental que sur la scène mondiale. En première mi-temps, nous étions dans le rythme et avons su concrétiser notre domination. Au retour des vestiaires, les Équatoriens ont pris le contrôle des opérations mais sans parvenir à marquer. Ils nous ont pressés et nous ont empêchés de conserver le ballon. En fin de match, nous avons terminé le travail avec un deuxième but sur coup de pied arrêté.

Javier Rodríguez, sélectionneur de l’Equateur
.
En première période, nous avons tenté d’appliquer notre stratégie, basée sur la récupération et la contre-attaque, mais celle-ci n’a pas porté ses fruits. Après la pause, nous avons trouvé des solutions avec un bloc plus avancé, en passant par les ailes. Mon équipe a fait preuve d’une attitude exemplaire, mais elle n’a pas réussi à trouver la faille. Le Brésil sera un digne représentant du football sud-américain pour la suite du tournoi. À chaque rencontre, nous sommes montés en puissance et j’espère que cette tendance se confirmera à l’avenir.