• L’Espagne a ouvert le score après cinq minutes
  • Le Brésil a inversé la tendance en première période et résisté en seconde
  • La Rojita devra se rattraper contre le Niger, le Brésil confirmer contre la RDP Corée

Pour ses débuts dans la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, le Brésil est comme chez lui à Kochi, dans un stade presque entièrement acquis à sa cause. Mais l’Espagne n’est pas du genre à se laisser impressionner et ne met que cinq minutes à calmer tout le monde. Centre de la droite, poussé dans ses propres filets par Wesley, et la Seleçao tombe de haut (5’, 0:1). Mais sur un débordement de Brenner, Diego Pampin tarde à dégager et Lincoln égalise de près (25’, 1:1). Difficile à croire, mais la Rojité, pourtant adepte du tiki taka comme ses aînées, ne fait que courir après le ballon.

Paulinho court aussi derrière celui que lui adresse Marcos Antonio, et le pousse hors de portée d’Alvaro Fernandez pour faire passer les Auriverdes en tête juste avant la pause (45’+1, 2:1). Le coup est dur à encaisser pour les Ibères, mais la pause leur permet de se remette les idées en place. Ils retrouvent leur jeu de passes au retour des vestiaires, mais Gabriel Brazao reste vigilant sur sa ligne, notamment sur un tir croisé de Sergio Gomez. Les Brésiliens se permettent même de gâcher quelques contres en fin de match, mais résistent jusqu'au coup de sifflet final pour remporter ce qui ressemblait déjà à une finale.