Les 21 000 spectateurs de l'Estadio Municipal Ester Roa de Concepcion ont eu le souffle coupé à la 59ème minute de la demi-finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2015 entre le Mexique et le Nigeria. Auteur d'une action individuelle exceptionnelle, Diego Cortes venait de remettre les deux équipes à égalité (2:2) et de relancer complètement le match.

Servi sur l'aile droite, le milieu de terrain s'est lancé dans un slalom, effaçant tour à tour cinq adversaires. Au terme de cette course folle, le Mexicain a su garder la lucidité nécessaire pour conclure d'une frappe à ras de terre pleine de sang-froid. "J'ai reçu le ballon et j'ai commencé à courir. À chaque fois que je passais un défenseur, je cherchais l'ouverture. D'un seul coup, je me suis retrouvé devant le but et j'ai tiré. Tout au long de l'action, j'ai regardé autour de moi pour trouver un coéquipier démarqué, mais je n'ai vu personne", explique le buteur au micro de FIFA.com. "Ça ne m'arrive pas souvent, mais c'est un sentiment extraordinaire."

Le sélectionneur mexicain Mario Arteaga a lui aussi goûté cette action de grande classe, mais reconnaît cependant avoir été surpris, car le dribble n'est habituellement pas le point fort de son joueur plutôt défensif. En huitième de finale, Cortes avait pourtant prouvé qu'il comptait parmi les joueurs les plus rapides du tournoi. Il s'était illustré dans le temps additionnel du match contre le Chili en se trouvant à la conclusion d'une action entamée côté droit. Une fois infiltré dans la surface de réparation, il avait clos le score d'une frappe puissante (4:1). Si l'Aztèque n'a pas le cœur à fêter ce but d'anthologie, c'est parce que le Nigeria a encore frappé à deux reprises dans la dernière demi-heure. Battu 4:2, le Mexique ne remportera pas son troisième titre mondial U-17 au Chili. "Naturellement, je suis très déçu, mais nous pouvons être fiers de nous car nous avons tout donné."  

Un air de déjà-vu
Le remake de la dernière finale de la Coupe du Monde U-17 remportée 3:0 par le Nigeria a donné lieu à une rencontre haletante entre deux équipes prêtes à se rendre coup pour coup. Suite à l'ouverture du score mexicaine, les Golden Eaglets ont frappé à deux reprises et inversé la tendance avant la pause. Cortes a un temps redonné l'espoir à El Tri, mais les Nigérians ont creusé l'écart dans la dernière demi-heure. Le résultat final n'ôte cependant rien aux qualités du but inscrit par Cortes, qui devrait logiquement figurer parmi les plus beaux du tournoi.

Cette action de pure classe n'est pas sans en rappeler une autre, réalisée en son temps par un certain Diego Maradona. On pense naturellement à ce quart de finale de Coupe du Monde de la FIFA 1986™, au cours duquel le génial Argentin avait éliminé cinq défenseurs anglais avant de marquer. Il y a quelques mois, Lionel Messi avait signé un but similaire en finale de la Coupe d'Espagne, sous les couleurs du FC Barcelone. À l'évocation des exploits des deux Argentins, Cortes ne peut réprimer un sourire. Il nous avoue avoir brièvement pensé au Pibe de Oro au moment de fêter son but. "Pourtant, ce n'est pas mon idole. Évidemment, j'apprécie tous les grands footballeurs et je le vois souvent en vidéo, mais je m'inspire plutôt de Messi", confie-t-il.

Il n'en reste pas moins que le Mexique est éliminé. Après le titre mondial remporté en 2011 et la finale perdue deux ans plus tard, Cortes et ses coéquipiers espéraient ramener au moins la médaille d'argent. "Une Coupe du Monde est une expérience très spéciale. On ne sait jamais si on aura l'occasion d'en disputer une autre. Notre rêve de remporter le titre est brisé, mais nous avons encore l'ambition de monter sur le podium. Nous allons tout faire pour battre la Belgique et conclure ce tournoi sur une note positive", lâche-t-il en conclusion.