LE FILM DE LA JOURNÉE - Le Nigeria a assumé son statut de favori et remporté la finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA aux dépens du Mali. Il conserve donc la couronne coiffée il y a deux ans aux Émirats Arabes Unis. Victorieuse du Mexique au terme d'un match électrique, la Belgique monte sur la troisième marche du podium.

Le choc au sommet s'est révélé aussi serré que prévu. Les deux formations se connaissaient pour s'être observées pendant le Championnat d'Afrique U-17 de la CAF. À cette occasion, le Mali avait fini à la première place et le Nigeria à la quatrième. Les Golden Eaglets se sont rattrapés à Viña del Mar. Les Nigérians ont imposé leur efficacité offensive en marquant deux buts en l'espace de trois petites minutes en deuxième période.

Le Nigeria décroche ainsi le cinquième titre mondial U-17 de son histoire, après ses victoires à RP Chine 1985, Japon 1993, Corée 2007 et E.A.U. 2013. S'y ajoutent les titres de vice-champion à Canada 1987, Trinité-et-Tobago 2001 et Nigeria 2009.

De son côté, la Belgique a arraché le bronze au Mexique au bout d'un suspense haletant (3:2). Elle doit sa troisième place historique dans une compétition FIFA à l'attaquant Dante Vanzeir, qui a contribué aux trois réalisations des siens. Le dernier but est intervenu dans les arrêts de jeu, alors que les Diablotins étaient réduits à dix et que le match semblait se diriger tout droit vers les tirs au but.

Les résultats
Finale
Mali 0:2 Nigeria

Match pour la troisième place
Belgique 3:2 Mexique

Le but de la journée
Mali 0:1 Nigeria, Victor Osimhen (56')
Alors que le tableau d'affichage indique toujours 0:0, le milieu Chinedu Madueke s'échappe sur la droite et sert un centre millimétré à Osimhen. La fine gâchette nigériane réagit au quart de tour et fusille Samuel Diarrá pour mettre son équipe sur la voie de la victoire.

Les moments-clés
Que du bonheur : Outre un deuxième sacre consécutif, le Nigeria collectionne les récompenses. Le capitaine Kelechi Nwakali remporte le Ballon d'Or, tandis que Victor Osimhen s'est vu décerner le Soulier d'Or et le Ballon d'Argent adidas, et Samuel Chukwueze le Soulier de Bronze adidas.

Un vice-champion digne de tous les honneurs : Les Aiglons ont offert bien plus qu'une deuxième place historique dans un tournoi FIFA au football malien. Leur talent a conquis le public chilien, qui les a soutenus tout au long de la finale et les a ovationnés à la fin de la rencontre. Ils ont également gagné le respect de leurs adversaires, qui leur ont fait une haie d'honneur lorsqu'ils se sont dirigés vers le podium pour recevoir leur médaille. De plus, le gardien Samuel Diarrá repart avec le Gant d'Or adidas et l'attaquant Aly Malle avec le Ballon de Bronze adidas.

Un retour en force : Absent des qualifications européennes en raison d'une grave blessure au genou, Dante Vanzeir n'avait plus marqué jusqu'ici. Il s'est distingué par une passe décisive et deux buts superbes qui ont propulsé la Belgique sur le podium. Fous de joie, les Diablotins ont fêté l'événement en lançant en l'air leur technicien Bob Browaeys.

Cielito lindo à Viña del Mar : Pendant la première période du match pour la troisième place, une centaine de fans mexicains, placés derrière la cage belge, ont régalé les tribunes d'une version a capella de Cielito lindo, chanson devenue symbole de leur nation. Chaudement applaudis par le public, les bouillants supporters d'El Tri ont à leur tour acclamé leurs joueurs, malgré la défaite.

La stat
10 - Comme le nombre de buts inscrits par Victor Osimhen à Chili 2015. Le buteur nigérian devient ainsi le meilleur réalisateur du tournoi dans une même édition. Buteur dans les sept matches disputés par les siens au Chili, il devance le précédent record (9) partagé par l'Ivoirien Souleymane Coulibaly (2011) et le Français Florent Sinama-Pongolle (2001).

Entendu…
"Nous ne voulions faire aucune erreur, mais nous avons perdu beaucoup de ballons dans l'entrejeu en première mi-temps. Mais je ne veux pas me plaindre, car mes garçons sont encore très jeunes. Nous avons fait des ajustements en seconde période qui ont sécurisé notre jeu. Les joueurs vont rentrer au pays, mais leur voyage n'est pas encore terminé. Je suis vraiment heureux" - Emmanuel Amuneke, sélectionneur du Nigeria