Ricardo, 16 ans, gère le gardien et les défenseurs. Ignacio, 24 ans, s'occupe des milieux et des avants. Les deux sont nés à Viña del Mar mais ils se sont connus grâce au Programme Jeunes de la FIFA pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Chili 2015. Ils sont devenus très amis, il n'est donc pas étonnant de les voir jouer ensemble au baby-foot.

Ils devront bientôt quitter cet espace de détente pour aller remplir leur mission dans le tournoi, une composante très importante du protocole avant chaque match : porter le drapeau Fair-Play de la FIFA jusqu'au terrain du stade Sausalito.

En plus d'être originaires de Viña del Mar et supporters du club de Colo Colo, les jeunes hommes ont autre chose en commun : ils sont tous les deux atteints de trisomie 21. "Je suis très heureux d'avoir eu cette opportunité parce que j'aime beaucoup le football", reconnaît Ricardo, sans quitter des yeux la petite balle qui se déplace d'un côté à l'autre de la table. "Au début, j'étais nerveux parce que je voulais bien faire, mais maintenant ça va", ajoute Ignacio, juste avant d'inscrire un but fêté par les deux amis.

Ricardo et Ignacio comptent parmi les près de 30 jeunes présentant des handicaps différents qui font partie du programme à Viña del Mar, soit plus que dans toutes les autres villes hôtes. Le projet a reçu le soutien du Club Cerro Varón et des fondations Miradas Compartidas, APARID et Renacer, où chacun des bénévoles a été sélectionné pour ses qualités personnelles.

"Ils sont responsables, ponctuels et proactifs. Ils veulent aider et souhaitent créer des liens mais aussi être intégrés. Ici, ils ont trouvé tout ça", explique à FIFA.com Raúl Garcés, Coordinateur du Programme Jeunes et des Volontaires du Comité Organisateur Local à Viña.

Un bénévole exemplaire
Ernesto, de son côté, est atteint d'un handicap moteur qui affecte la parole et la mobilité. Malgré cela, il a franchi avec succès les étapes de sélection pour devenir bénévole de Chili 2015. Et pourquoi pas ? À 29 ans, il est déjà diplômé en communication et relations publiques de l'Academia de Idiomas y Estudios Profesionales (AIEP).

Il n'est donc pas surprenant qu'il ait été choisi pour prendre part aux activités liées aux médias, comme l'accueil des journalistes dans la salle qui leur est dédiée ou le placement des groupes dans la tribune de presse.

"Je suis très fier de représenter ma ville et mon pays", raconte Ernesto à FIFA.com. "J'aime rencontrer des gens d'autres pays et discuter avec des journalistes qu'on a plutôt l'habitude de voir à la télévision. C'est incroyable de faire partie de l'organisation d'une Coupe du Monde", ajoute cet inconditionnel du Santiago Wanderers.

Comme n'importe quelle autre personne de son âge, Ernesto espère que sa participation à Chili 2015 lui offrira des opportunités de travail. "J'ai un peu d'expérience dans les médias. Ce que je préfère, c'est la radio. J'espère vraiment pouvoir trouver un emploi stable."