Les noms des huit équipes qualifiées pour la prochaine Coupe d'Afrique des Nations U-17 de la CAF sont désormais connus. Le tournoi, qui fait office de compétition préliminaire pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017, aura lieu en avril 2017. Les secondes manches du troisième tour préliminaire nous ont réservé leur lot de surprises. En effet, l'issue de certaines rencontres a basculé dans les dernières minutes, sur des buts parfois inattendus. À l'issue des débats, sept équipes ont atteint la phase finale, où les attend Madagascar, le pays hôte.

Vainqueur surprise de l'Afrique du Sud au tour précédent, la Tanzanie a été l'une des principales victimes de ces buts aussi tardifs que décisifs. Celui-ci est intervenu tellement tard dans le match que certaines agences ont annoncé, à tort, la qualification des Tanzaniens. Le premier choc entre la Tanzanie et le Congo s'était soldé par une victoire 3:2 des Serengeti Boys. Dans les dernières secondes du temps additionnel à Brazzaville, les visiteurs tenaient toujours un nul vierge synonyme de qualification. Mais en marquant au tout dernier moment, Édouard Mountou a fait basculer la victoire dans le camp congolais.  

Une autre équipe a fait apprécier sa détermination : la Guinée. Son premier duel face au Sénégal avait dû être reporté, l'arbitre ayant rencontré des problèmes de transport. La rencontre a donc eu lieu ce 3 octobre. Vainqueurs 1:0 en terre sénégalaise, les Guinéens abordaient la seconde manche en confiance. Toutefois, le but inscrit en première mi-temps par le Sénégalais Cheick Ahmadou Dieng a bousculé leurs certitudes.

Dos au mur, les Guinéens ont entamé un véritable siège du but adverse, mais la défense des jeunes Lions de la Teranga a tenu bon… jusqu'à la dernière minute. C'est à cet instant que Sékou Camara a trouvé la faille et inscrit le but qui a brisé les cœurs des supporters sénégalais. Forte de ce nul 1:1, la Guinée sera bien du voyage à Madagascar.

À Libreville, les spectateurs ont assisté à deux réalisations en l'espace de deux minutes. Malheureusement pour les Gabonais, l'une de ces frappes victorieuses était à mettre à l'actif du Niger. Les visiteurs avaient déjà créé la sensation au premier tour en écartant le Nigeria. Vainqueurs 1:0 à domicile, les jeunes Ménas savaient qu'un nul suffirait à leur bonheur.  

Fahd Richard Moubeti s'est distingué en signant un triplé (dont deux penalties), mais Ibrahim Marou a trouvé le chemin des filets à deux reprises pour le compte du pays hôte de l'édition 2015. Les Nigériens ont finalement obtenu le résultat qu'ils recherchaient grâce à Hamid Ajina. Au terme d'un match spectaculaire (3:3), le Niger est donc qualifié pour la phase finale.

Double champion du monde de la catégorie, le Ghana a validé son billet pour la CAN U-17 (3:1 sur l'ensemble des deux manches) après un nul vierge contre la Côte d'Ivoire à Abidjan. Paa Kwesi Fabin, le sélectionneur des Black Starlets, a estimé que ses joueurs avaient respecté ses consignes. "Nous avions remarqué que les Ivoiriens étaient à l'aise pour faire circuler le ballon. Ils ont un jeu très académique. Nous nous sommes donc appliqués à les empêcher de marquer. Nous avons rempli notre contrat et j'en suis heureux."  

Un trio en verve
Tenant du titre, le Mali n'a pas eu à forcer son talent pour venir à bout de l'Éthiopie 4:1 (score cumulé). Les Aiglonnets se sont imposés 2:1 à Addis-Abeba, confirmant ainsi le succès (2:0) obtenu à l'aller.  

Les rêves éthiopiens ont été balayés dès la quatrième minute, quand Sibiry Keita a ouvert le score en faveur des visiteurs. Les locaux ont toutefois eu le mérite de ne pas se décourager et, à la 72ème minute, leurs efforts ont été récompensés. Entré en cours de jeu, Fasil Abebayehu a remis les deux équipes à égalité. Bien décidés à arracher la victoire, les Éthiopiens ont malheureusement subi un coup fatal dans les derniers instants de la partie. Sur un contre rondement mené, le remplaçant Mahamane Touré a fait pencher la balance côté malien.  

Au coup de sifflet final, le sélectionneur du Mali Jonas Komla a tenu à congratuler ses adversaires. "Les Éthiopiens ont fait un bon match et ils nous ont posé des problèmes. Par chance, mes garçons ont de l'expérience. Nous avons gagné, nous sommes qualifiés et c'est bien là l'essentiel. Nous avons fait preuve d'efficacité en attaque et en défense aujourd'hui."  

Le plus large succès du week-end est à mettre au crédit du Cameroun, qui n'a fait qu'une bouchée du Soudan (5:1). À l'aller, les deux équipes s'étaient séparées sur un score de parité (2:2). Moise Sakava et Stéphane Zobo ont inscrit leur nom au tableau d'affichage lors de chaque mi-temps, Christian Bella se chargeant de marquer le cinquième et dernier but. Shihabeldeen Alzobair a, pour sa part, sauvé l'honneur des visiteurs, réduits à dix suite à l'expulsion de Mazin Mohamed dans le temps additionnel pour accumulation de cartons jaunes.

Enfin, l'Angola a remporté la plus large victoire sur l'ensemble des deux manches (7:0). Les Palanquinhas ont corrigé les Comores 5:0 à domicile, avant de l'emporter 2:0 à Moroni. Melono Dala et Abilio Contreiras ont été les architectes du succès angolais dans la capitale comorienne.