• Le Ghana et le Brésil complètent le casting des quarts de finale
  • Ayiah inconstant sur penalty, Brenner s'offre un doublé
  • Quarts de finale : Mali - Ghana ; Allemagne - Brésil

LE FILM DE LA JOURNÉE - Le plateau des quarts de finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017 est complet. Après l'Après l’Allemagne, les États-Unis, l'Iran, l'Espagne, l'Angleterre et le Mali, le Ghana et le Brésil ont validé leur billet pour la suite du tournoi. Les Iraniens sont les seuls nouveaux venus à ce stade. Les sept autres pays encore en lice ont tous figuré au moins une fois parmi les huit meilleures sélections du tournoi.

Dans leur huitième de finale face au Niger, les Black Starlets ont pris l'avantage en toute fin de première période, sur penalty. Le portier nigérien a repoussé un second penalty ghanéen en fin de match. Malgré la défaite, le Mena peut être fier de son parcours, pour la première participation nigérienne à une épreuve mondiale. De son côté, le Ghana a gagné le droit d'affronter une autre nation africaine au tour suivant, à savoir le Mali, le 21 octobre à Guwahati.

À Kochi, le triple champion du monde brésilien a tenu son rang. Sans surprise, la Seleçao s'est largement imposée. Les Brésiliens se sont rapidement mis en confiance grâce à un but en début de match. Ce scénario n'a pas permis aux Honduriens d'espérer créer la surprise. Les Sud-Américains se préparent maintenant à défier l'Allemagne à Kolkata, le 22 octobre.

Les matches
Ghana 2:0 Niger  
Brésil 3:0 Honduras

Suivez les matches
#U17WC sur : FIFA.com | Twitter | Facebook | Instagram

À retenir

1. Une histoire de penalties : Il y a quelques mois, le Ghana s'était imposé face au Niger en demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations U-17 de la CAF aux tirs au but (6:5). À l'époque, le capitaine ghanéen Eric Ayiah avait manqué sa tentative. C'est sans doute la raison pour laquelle l'attaquant avait promis : "Cette fois, nous gagnerons avant les tirs au but". La suite lui a donné raison, même si cette revanche lui a donné l'occasion de tirer à deux reprises depuis les 11 mètres. Avant le repos, Ayiah a gardé sa concentration pour donner l'avantage à son équipe. En revanche, il s'est montré moins efficace en seconde période.

2. Des outsiders malchanceux : Lles spectateurs neutres rêvent souvent d'une surprise et prennent fait et cause pour l'équipe qui n'a pas les faveurs des pronostics. Mais Kochi fait exception à la règle. Le jaune dominait largement dans les tribunes et chaque action sud-américaine était saluée par un tonnerre d'applaudissements. Auteur d'un doublé, Brenner s'est particulièrement épanoui dans cette ambiance. Grâce à lui, le Brésil a inscrit plus de deux buts dans un même match pour la première fois du tournoi. À l'inverse, les Catrachos sont restés muets pour la première fois en Inde.

Le chiffre du jour

11 - Eric Ayiah a transformé le onzième penalty d'Inde 2017. Depuis le début de cette édition de la Coupe du Monde U-17, 16 penalties ont été sifflés en 44 matches. Près d'un tiers d'entre eux (31,25 %) n'ont pas été convertis.

Entendu...

Well done Black Starlets..continue been united on and off the pitch..and take every match as it comes ..keep it up:applaudissements::couleur_de-peau-6::applaudissements::couleur_de-peau-6::prière::couleur_de-peau-6: pic.twitter.com/5sYgYgWH6K

— Anthony Baffoe (@AnthonyBaffoe) 18. Oktober 2017