• César Gelabert est impliqué sur les deux buts espagnols contre le Mali
  • C'est le fils d'un ancien joueur professionnel, Juanmi Gelabert
  • Il préfère le rôle de passeur à celui de buteur 

"Je m'entends très bien avec Abel Ruiz. Comme je le lui dis souvent, je joue pour l'aider à marquer." César Gelabert l'a amplement prouvé lors de la victoire de l'Espagne sur le Mali 3:1 en demi-finale de la Coupe du Monde U-17 de laFIFA, Inde 2017.

A l'origine de l'ouverture du score sur un penalty transformé par Ruiz, le milieu de terrain a ensuite contribué d'une superbe passe en profondeur au 2:0, là encore converti par le capitaine espagnol, tout en restant présent au marquage. Le tout en 67 minutes de jeu.

Un joueur a-t-il conscience d'avoir livré une brillante prestation ? "Je ne dirai jamais 'Oui, j'ai bien joué'", répond-il à FIFA.com. "Je pense toujours à l'équipe. Si l'équipe me soutient, je peux mieux faire mon travail."

  • César Gelabert
    - Date de naissance : 31 octobre 2000
    - Club : Real Madrid
    - Statistiques à Inde 2017 : 5 matches, 2 buts, 2 passes décisives

César attribue la victoire sur les Maliens à la tactique espagnole. "Nous devions tenir derrière et les prendre en contre. Nous les avons laissés remonter le ballon depuis l'arrière et dès qu'ils repiquaient au centre, nous avons profité des espaces dans le dos de leur défense", commente le milieu offensif.

César a montré aujourd'hui ce dont il est capable si on lui laisse des espaces et le temps de réfléchir. Et s'il n'a ni espace, ni temps ? "J'essaie d'attirer les adversaires pour libérer mes coéquipiers et leur donner la possibilité de faire ce que moi, je ne peux plus faire", explique César, qui a disputé tous les matches de l'épreuve, à l'exception de l'entrée en lice face au Brésil.

Auteur de deux buts dans le tournoi, il admet aimer marquer, mais il préfère le rôle de passeur. "Sentir que j'aide mon équipe me satisfait davantage. J'ai toujours été comme ça."

Comme on se retrouve...
La Rojita affrontera l'Angleterre en finale, comme lors de l'UEFA EURO U-17 dans lequel elle s'est imposée aux tirs au but à l'issue d'un nul 2:2. "Je m'attends à un même style de jeu, bien que nous nous soyons renforcés en défense. Nous allons faire front et ils vont avoir du mal en attaque. Je crois en notre victoire."

Le saviez-vous ?
César est le fils de Juanmi Gelabert, un ancien défenseur qui a dû raccrocher les crampons en 2007 au terme d'une carrière de 16 ans, en raison d'une blessure à l'œil. "C'est mon modèle. Il m'a offert mon premier ballon et mon premier maillot, à l'époque où il jouait à Séville."

Avoir un père footballeur, c'est... "Super. Je ne veux pas qu'on me complimente sans cesse, j'ai besoin qu'on relève mes erreurs."

Son dernier conseil... "Avant le match contre le Mali, il m'a conseillé de jouer comme tous les week-ends avec le Real Madrid et de rester moi-même."

Sa dernière critique... "Après la rencontre face à la France, il m'a dit que j'aurais dû me mettre plus en évidence et que ce jour-là, 'ce n'était pas César'."

Parlez-vous d'autre chose que de football ? "J'essaie ! Il vit à Alicante, et moi à Madrid. Quand je lui parle de mes études, il me répond 'Et l'entraînement, ça va ?'