• Khalid a remporté le Championnat d'Asie U-14 et U-16 de l'AFC
  • Il porte le brassard de capitaine à Inde 2017
  • Il s'inspire de Nashat Akram sur le terrain, et admire l'Espagnol Xavi

"Nous abordons les prochaines batailles avec confiance. Nous sommes prêts à montrer au monde ce dont nous sommes capables et à aller jusqu'au bout de ce tournoi." Saif Khalid, capitaine de l'Irak U-17 a confiance en lui avant l'entrée en lice des siens dans le Groupe F de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017 face au Mexique.

Khalid porte le brassard de capitaine de cette sélection, il y a environ deux ans. A la fois charismatique, attaché aux valeurs sportives et plébiscité par ses coéquipiers, il s'est imposé comme une évidence à son sélectionneur Qahtan Jathir pour assumer cette responsabilité.

"Nos adversaires dans ce groupe possèdent un passé et une expérience considérables", assure Khalid à FIFA.com après une séance d'entraînement à Kolkata. "Le Mexique a déjà remporté le titre mondial et fait partie des concurrents à surveiller. Ça signifie que nous devrons travailler encore plus dur. Si nous obtenons un résultat positif, nous serons bien placés pour accéder au tour suivant. Nous ne sommes pas venus pour nous amuser, mais pour être compétitifs. Et nous comptons bien le prouver d'entrée".

Un modèle sur le terrain
Aligné au milieu de terrain dans un rôle de relayeur ou de meneur, Khalid se retrouve impliqué dans la construction du jeu de son équipe. Son rôle de moteur lui a déjà valu de flatteuses comparaisons avec l'ancien international irakien Nashat Akram. "C'est mon modèle au niveau national", confirme l'intéressé. "J'ai découvert le football à travers notre participation à la Coupe d'Asie 2007. Je garde de très bons souvenirs de ce tournoi, que nous avions remporté. Nashat avait livré des performances inoubliables. Je lui voue une grande admiration et j'ai bien l'intention de marcher sur ses traces."

"Au niveau international, j'apprécie énormément Xavi", ajoute Khalid. "Il a redéfini le rôle du meneur de jeu pour en faire à la fois un joueur capable d'organiser la construction, mais aussi de placer rapidement ses partenaires en situation de marquer. C'est un joueur exceptionnel. Je sais qu'il a suivi les qualifications au Qatar et j'en suis très heureux."

A savoir
- Saif Khalid a commencé à jouer au football à quatre ans, avant de rejoindre un centre de formation
- Il porte actuellement les couleurs d'Al-Talaba ; à 10 ans, il évoluait déjà chez les U-13
- Il a contribué au triomphe des Lions de Mésopotamie en finale de l'édition inaugurale de la Coupe d'Asie U-14 de l'AFC, Iran 2014

Oublier le passé
L'Irak s'apprête à disputer sa deuxième Coupe du Monde U-17. Sa première apparition s'était soldée par une élimination à l'issue de la phase de groupes d'Emirats Arabes Unis 2013, après trois défaites consécutives. "Nous sommes conscients de la situation", assure Khalid. "Nous avons l'habitude. Il y a deux ans, en qualifications, nous avons déjoué les pronostics face à des adversaires de renom. Quand nous avons entamé le Championnat d'Asie U-16, personne ne nous voyait en quarts de finale. Nous allons travailler dur, comme une véritable famille, pour faire mentir les pronostics. Nous sommes arrivés en Inde pour Championnat d'Asie avec l'ambition de valider notre billet pour la Coupe du Monde U-17. Une fois cet objectif rempli, nous sommes allé chercher le titre. Nous avons prouvé qu'avec du travail et de la détermination, rien n'est impossible. Nous allons maintenant tenter de rééditer l'exploit."

Retour en Inde
Rééditer, le mot est bien choisi puisque c'est précisément en Inde que les Irakiens ont remporté le titre continental U-16 au terme d'un parcours épique. "Nous commençons à nous sentir chez nous en Inde", confirme Khalid. "L'an dernier, nous sommes sortis vainqueur d'une compétition très relevée. Nous avons décroché le titre, ainsi que le prix du fair-play. Mon coéquipier Mohammed Dawood a également été meilleur joueur et meilleur buteur de ce tournoi. Aujourd'hui, nous sommes de retour, et nous sommes déjà familiarisés avec l'ambiance et l'esprit de ce pays. C'est un petit plus en notre faveur."