• L'Angleterre remporte la Coupe du Monde U-17
  • Le Brésil décroche la troisième place
  • L'Anglais Rhian Brewster termine meilleur buteur du tournoi, 

LE FILM DE LA JOURNÉE - La Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017 a livré son verdict : le nouveau champion du monde de la catégorie est l'Angleterre. La réédition de la finale de l'UEFA EURO U-17 a vu les Three Lions battre l'Espagne 5:2, après avoir pourtant compté deux buts de retard. Les Anglais bouclent ainsi une année extraordinaire, quelques mois après avoir remporté la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en République de Corée.

Les Espagnols, en revanche, devront remettre à plus tard leurs rêves de gloire. Déjà battus en finale en 1991, 2003 et 2007, ils enregistrent un quatrième échec de suite dans le match décisif.

Dans la petite finale, le triple champion du monde brésilien a conclu son aventure indienne sur une note positive. La Seleçao a pris le meilleur sur le Mali, vice-champion du monde en titre, grâce à deux buts signés Alan et Yuri Alberto (2:0).

Les matches
Match pour la troisième place
Brésil 2:0 Mali

Finale
Angleterre 5:2 Espagne

Suivre les matches
#U17WC sur : FIFA.com | Twitter | Facebook | Instagram

Le moment de la journée

 

À retenir

1. Nouveaux records. Avec 183 réalisations en 52 matches, Inde 2017 a établi un nouveau record. L'édition 2017 de l'épreuve mondiale U-17 s'est révélée plus prolifique encore qu'Émirats Arabes Unis 2013. En ce qui concerne l'affluence, ce 17ème rendez-vous a laissé derrière lui ses prédécesseurs. Au total, plus de 1,2 million de supporters ont suivi les matches dans les stades (ancien record : 1,002 million, Mexique 2011)

2. Le fair-play à l'honneur. Au coup de sifflet final du match pour la troisième place, les joueurs maliens n'ont pu contenir leur déception et se sont écroulés au sol. Le gardien Youssouf Koita, dont la responsabilité est engagée sur l'ouverture du score brésilienne, pleurait même à chaudes larmes. Ses coéquipiers ont tenté de le relever, en vain. Oubliant un instant leur médaille de bronze, les Brésiliens se sont à leur tour rendus au chevet de Koita pour tenter de le consoler, faisant preuve d'une attitude fair-play.

3. Récompenses individuelles. Avec huit réalisations, Rhian Brewster remporte le Soulier d'Or adidas du meilleur buteur. Il devance Lassana N'Diaye (Mali) et Abel Ruiz (Espagne). Le Ballon d’Or adidas, attribué au meilleur joueur du tournoi, a finalement été remis à Philip Foden. 

4. Un spectacle inoubliable. Les deux finalistes ont offert au public un duel digne des circonstances. Pendant un peu plus de 90 minutes, Anglais et Espagnols ont régalé les 66 000 spectateurs du Vivekananda Yuba Bharati Krirangan Stadium de Kolkata en multipliant les actions inspirées. Portées vers l'offensive, les deux sélections européennes ont lutté jusqu'au bout pour remporter leur premier titre mondial dans cette catégorie. Difficile d'imaginer plus belle conclusion à cette compétition.

Le chiffre du jour

1 - Pour la première fois depuis leur arrivée en Inde, les Anglais se sont retrouvés menés au score, dix minutes après le coup d'envoi. de cette finale. Quand Sergio Gomez a doublé la mise à la demi-heure de jeu, il ne se trouvait plus grand-monde dans le stade pour miser encore sur une victoire des Three Lions. Au prix d'un incroyable effort collectif, Brewster et ses coéquipiers ont pourtant réussi à inverser la tendance pour soulever le trophée.

Entendu...
"Il faut reconnaître que nous avons livré notre plus mauvais match depuis le début du tournoi. Heureusement, la chance était de notre côté. Sur l'ouverture du score, il y a trois erreurs : le défenseur perd le ballon, Alan manque sa frappe mais le gardien commet une faute décisive. Nous savons que nous sommes capables de beaucoup mieux et nous avions vraiment envie de faire spectacle. Hélas, nous n'y sommes pas arrivés. Le Mali a joué, le Brésil a joué" - Carlos Amadeu, sélectionneur du Brésil