• L'Inde déçue d'avoir perdu le match d'ouverture de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA
  • Le gardien Dheeraj Moirangthem explique avoir beaucoup appris de sa défaite contre les USA
  • L'Inde affrontera la Colombie pour son prochain match dans le Groupe A

L'excitation était à son comble au Jawaharlal Nehru Stadium de New Delhi, pour les grands débuts de l'Inde dans une compétition de la FIFA. Pour son premier match du Groupe A contre les États-Unis, la sélection du pays hôte a même eu droit à la présence du Premier ministre indien Narendra Modi.

L'espoir existait de profiter de l'énorme ferveur liée à l'événement pour déstabiliser l'adversaire du jour. Mais les États-Unis ne se sont pas laissés décontenancer, avec à la clé une victoire 3:0. Le fantastique soutien apporté par le public à l'Inde pendant toute la rencontre n'aura donc pas suffi. "En réalité, ça restera probablement notre match le plus difficile, car il y avait énormément de monde et c'était la première fois que nous jouions un match de Coupe du Monde", confie le gardien Dheeraj Moirangthem à FIFA.com après la rencontre. "Ce score de 3:0 est décevant pour nous car nous aurions pu beaucoup mieux faire. Nous avons énormément appris aujourd'hui et donc dans les matches à venir, nous allons essayer de rectifier le tir et de montrer de meilleures choses."

Apprendre à chaque match
Cette entrée en matière de l'Inde sur la scène internationale restera quoi qu'il en soit dans les annales mais pour les joueurs, la priorité est désormais la confrontation contre la Colombie. Les deux équipes sont déjà au pied du mur après leurs défaites respectives de la première journée, les Sud-Américains ayant été battus 1:0 par le Ghana. Pour Dheeraj, cette prochaine sortie sera l'occasion pour l'Inde de présenter un meilleur visage.

"Aujourd'hui, c'était un événement à part car c'est la première fois que l'équipe jouait devant autant de spectateurs et je pense que les joueurs étaient un peu nerveux en début de partie", juge le dernier rempart. "Nous nous y sommes habitués et j'espère que pour le prochain match, les joueurs seront plus confiants, mieux préparés et plus à même de donner tout ce qu'ils ont."

Le sélectionneur de l'Inde, le Portugais Luis Norton de Matos, est parfaitement conscient de l'impact que ce tournoi aura sur le développement du football. "La chose la plus importante pour nous est qu'à chaque match, nous allons apprendre", explique-t-il. "Ce n'est qu'un début et la fédération a un plan pour l'avenir. C'est le début d'un processus. Pour ce qui est des garçons, ils ont fait l'expérience du premier match et j'espère qu'ils pourront aborder le prochain avec plus de confiance, car maintenant ils savent à quoi s'attendre."