• Sayyad et Delfi ont marqué trois des quatre buts iraniens contre l'Allemagne
  • Ils ont marqué quatre des sept de la Melli dans le tournoi
  • Le sélectionneur avait un plan tactique pour leur permettre de briller

Les Iraniens Allahyar Sayyad et Younes Delfi sont inséparables. Après la rencontre, c’est côte-à-côte qu’ils ont répondu dans la zone mixte aux questions des journalistes. Avant cela, ils avaient si bien combiné sur la pelouse que les défenseurs allemands n’ont jamais pu les contrôler.

En s’imposant 4:0 contre l’Allemagne, et signant au passage sa victoire la plus large dans l'histoire du tournoi, l’Iran a déjà assuré sa qualification pour les huitièmes de finale et fait à présent partie des candidats crédibles au titre mondial après avoir donné la leçon à la Nationalmannschaft

FIFA.com a rencontré les deux tornades iraniennes dans les couloirs du Pandit Jawaharlal Nehru Stadium de Goa et cite deux raisons pour lesquelles le duo fonctionne à merveille.

Allahyar Sayyad
Buts inscrits contre l’Allemagne : 1
Buts inscrits dans le tournoi : 2

Younes Delfi

Buts inscrits contre l’Allemagne : 2
Passes décisives contre l’Allemagne : 1
Buts inscrits dans le tournoi : 2

Communication 
Cela fait deux ans déjà qu’ils évoluent ensemble en équipe nationale de jeunes. Delfi et Sayyad s’entendent merveilleusement bien sur le terrain, mais aussi en dehors. Ils communiquent beaucoup entre eux et préparent minutieusement les rencontres. "Nous discutons longuement avant chaque match et préparons un plan de bataille. Nous passons en revue tous les détails et ne voulons rien laisser au hasard", explique Sayyad. C’est l’une des raisons majeures de leur entente parfaite sur la pelouse. "Allahyar est un vrai guerrier. Il ne s’avoue jamais vaincu, il a faim de buts et il est très rapide", confie Delfi à propos de son coéquipier. "Le fait que nous connaissions les points forts de l’autre nous aide beaucoup dans le jeu." La preuve en a été donnée lors du troisième but, Sayyad reprenant victorieusement d’une tête puissante un centre de Delfi.

Entente tactique
"L’Allemagne a des problèmes défensifs. Leur équipe est très bonne et joue bien vers l’avant. Mais nous savions que si nous contrôlions leur jeu offensif, nous aurions des occasions et nous pourrions leur faire mal", a reconnu le sélectionneur iranien Chamanian Abbas au terme du match. Tout entraîneur aimerait évidemment avoir la chance de disposer dans son équipe de deux attaquants capables de transposer avec autant de brio les schémas tactiques d’avant-match. "L’entraîneur a dit que nous devions profiter des espaces entre leurs défenseurs centraux et entre le milieu et la défense. Nous y sommes parvenus plutôt bien", se réjouissait Sayyad. Le duo s’est inlassablement infiltré dans les espaces pour se jouer intelligemment de la défense. Ils ont ainsi poussé l’adversaire à commettre de nombreuses erreurs qui ont résulté en un grand nombre d’occasions de but.