• Première journée des Groupes C et D
  • Le Brésil et l'Iran prennent les commandes
  • Le Niger signe des débuts en fanfare

LE FILM DE LA JOURNÉE - Les principaux favoris des Groupes C et D de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017 ont connu une entrée en matière beaucoup plus compliquée que prévu. L'affiche de la journée opposait le champion d'Amérique du Sud à son homologue européen, et s'est soldée par une courte victoire du Brésil sur l'Espagne. De son côté, la RDP Corée s'est inclinée face au Niger, qui faisait ses grands débuts sur la scène mondiale.

Dans le Groupe C, l'Allemagne a dû attendre la 89ème minute avant de prendre un avantage décisif sur le Costa Rica. Enfin, l'Iran n'est parvenu à vaincre la résistance de la Guinée qu'au prix d'un but d'anthologie.

Les matches
Groupe C
Allemagne 2:1 Costa Rica
Iran 3:1 Guinée

Groupe D
Brésil 2:1 Espagne
RDP Corée 0:1 Niger

Suivez les matches
#U17WC sur : FIFA.com | Twitter | Facebook | Instagram

Le moment-clé

À retenir
1. Une grande première en Inde : Pour la première fois, des femmes participent à un tournoi masculin de la FIFA. "Nous pensons que les meilleures arbitres féminines ont tout à fait leur place dans un tournoi de ce type. Elles ont travaillé pendant toute l'année aux côtés de leurs collègues et sont donc en mesure d'apporter quelque chose à cette compétition", estime Massimo Busacca, directeur de l'arbitrage de la FIFA. Lors des deux premières journées, les femmes en noir ont officié en tant que quatrièmes arbitres.

2. Un débutant surprenant : Trois équipes présentes en Inde font leurs premiers pas dans un tournoi FIFA. Après la défaite du pays hôte hier, les Nigériens ont prouvé aujourd'hui qu'il faudrait compter avec eux dans cette Coupe du Monde U-17. À la pause, les statistiques plaidaient clairement en faveur des Africains, avec 13 tirs à 3. Au coup de sifflet final, le Niger pouvait fêter son premier succès sur la scène mondiale.

3. Comme à la maison 
: Au moment d'affronter l'Espagne au stade Jawaharlal Nehru de Kochi, les Brésiliens se sont probablement sentis chez eux. En tribunes, le jaune dominait nettement. Comment expliquer ce phénomène ? Kerala Blasters, l'équipe locale, évolue elle aussi traditionnellement en maillot jaune. Les supporters étaient donc venus au stade vêtus de leurs couleurs. Ils ont encouragés "leur" équipe, démontrant au passage que l'Inde est bien un pays de passionnés de football.

4. Profondeur de banc : Chaque équipe a droit à trois changements par match. En raison de la chaleur et de l'humidité, les sélectionneurs présents en Inde ne se sont pas privés de profiter de cette option. Sur les huit matches disputés depuis le début du tournoi, seules la Nouvelle-Zélande et la RDP Corée ont gardé neuf titulaires sur le terrain jusqu'au coup de sifflet final.

La stat
59 - Dans les deux matches du soir (RDP Corée - Niger et Iran - Guinée), les spectateurs ont dû attendre près d'une heure avant d'assister au premier but mais, curieusement, la situation s'est débloquée au même moment dans les deux stades. À la 59ème minute, Salim Abdourahmane (NIG) et Allahyar Sayyad (IRN) ont simultanément donné l'avantage à leur équipe.

Entendu...
"Normalement, mes joueurs sont très réalistes. Nous avons une équipe offensive, qui n'hésite pas à faire le jeu. Je ne sais pas pourquoi nous avons eu tant de mal à convertir nos nombreuses occasions aujourd'hui. Peut-être devons-nous encore trouver nos marques en Inde."- Christian Wück, sélectionneur de l'Allemagne