• Jeakson Thounaojam a inscrit le premier but indien dans une compétition de la FIFA
  • Le but de la tête du milieu du terrain a fait le tour du pays
  • L'Inde doit battre le Ghana pour avoir une chance d'accéder aux huitièmes de finale

À moins de 10 minutes du coup de sifflet final à New Delhi, les supporters locaux espéraient de tout leur cœur assister à ce qu'ils attendaient depuis maintenant presque deux matches de l'Inde dans la Coupe du Monde U-17 de la FIFA : un but marqué par leurs protégés.

Menée 1:0 par la Colombie, l'Inde obtient un corner sur le côté droit. Le ballon s'élève, tout comme le milieu de terrain Jeakson Thounaojam, qui propulse la sphère au fond des filets et inscrit son nom en lettres d'or dans les annales du football national. Son égalisation suscite instantanément la liesse des supporters présents au Jawaharlal Nehru Stadium. Un match nul tout à fait mérité pour les néophytes semble se dessiner. Mais une minute plus tard, le Colombien Juan Peñaloza inscrit son deuxième but de la journée et offre les trois points aux Sud-Américains.

Les Indiens n'auront pourtant pas ménagé leurs efforts dans cette rencontre, ce qui a été reconnu et loué par les fans et les médias de tout le pays. D'ailleurs, la photo de Thounaojam ornait la page de couverture de bon nombre de quotidiens indiens  le lendemain matin. 

Après la rencontre, le joueur de 16 ans affichait une humilité qui contrastait avec la portée de son geste. "Je n'ai pas souvent la chance d'inscrire un but, donc je suis très heureux", commenté pour FIFA.com Thounaojam, dont le prénom se prononce "Jackson". "Je veux remercier mes partenaires pour m'avoir donné la chance de marquer. Sur le corner, j'ai pensé que le ballon allait venir sur moi, donc je ne l'ai pas quitté des yeux, puis j'ai fait un mouvement vers lui pour placer ma tête en visant le but."

Comme souvent en football, les secondes qui ont suivi ce but ont été marquées par un relâchement de la concentration des joueurs indiens, qui célébraient sans doute encore un peu ce moment historique dans leur tête. Ils en ont été punis de façon cruelle et Thounaojam ne cache pas que le deuxième but colombien a eu un effet dévastateur sur le moral des troupes.

"Nous étions tous très heureux après avoir marqué le but mais ensuite, nous en avons concédé un deuxième. Ça nous a rendus très tristes. Nous avons fourni énormément d'efforts pour revenir au score mais quand nous avons marqué, nous nous sommes relâchés", regrette-t-il.

Quelques repères

  • Prénom, nom : Jeakson Singh Thounaojam
  • Né le 21 juin 2001 à Manipur, en Inde
  • Il a d'abord été formé à la Chandigarh Football Academy, avant de rejoindre la Minerva Punjab FC Academy
  • idoles : le légendaire joueur indien Bhaichung Bhutia et le milieu de terrain espagnol Sergio Busquets

Et maintenant le Ghana
Ces deux défaites consécutives face aux États-Unis et à la Colombie dans le Groupe A signifient que les espoirs indiens de qualification pour les huitièmes de finale sont maigres. Les hôtes de la compétition devront absolument battre le Ghana s'ils veulent que leur aventure se poursuive dans cette Coupe du Monde U-17. "Nous y croyons", poursuit Thounaojam. "Nous allons nous serrer les coudes et nous battre pour décrocher la victoire."

Celle-ci ne serait suffisante que si dans le même temps, les Etats-Unis battent la Colombie, et que les deux rencontres voient la différence de buts tourner en faveur de l'Inde.. Mais mêê sans qualification, le milieu de terrain est conscient d'avoir pris part à un événement sans précédent dans son pays. "C'est la première fois que l'Inde participe à une Coupe du Monde. Ce n'est pas seulement moi, c'est toute l'Inde qui s'enthousiasme pour cette Coupe du Monde U-17. C'est la première fois dans notre histoire, donc je suis entré dans l'histoire. Je suis très heureux et très excité", conclut Thounaojam.