• Abdourahmane a inscrit le premier but du Niger dans une compétition FIFA
  • Son maillot et ses crampons ont déjà un avenir
  • Le sélectionneur Tiemoko analyse ce succès et évoque le futur

Sur le visage de Salim Abdourahmane se mêlent fatigue et satisfaction. En repensant à son but, il ne peut réprimer un large sourire. Il faut dire qu'il vient de vivre un moment historique, en permettant au Niger de s'imposer à l'occasion de ses grands débuts dans un tournoi de la FIFA.

"Je ne me lasserai jamais de le revoir", confie à FIFA.com le joueur qui a offert la victoire à son équipe face à la RDP Corée en Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017. "Quand le ballon est entré, je suis devenu fou. J'ai pensé à mon pays, où tout le monde regardait le match à la télévision, et à ce qui devait se passer chez moi. C'est un moment qui me suivra tout au long de ma vie."

Il en sera de même pour le maillot numéro 19 et la paire de crampons portés ce soir-là à Kochi. "Je les garderai pour toujours. Ce sera un joli souvenir, mais aussi un morceau de l'histoire du football de mon pays. Quand j'aurai des enfants, je serai fier de leur montrer", assure-t-il.

Mais Salim ne se soucie pas de la place qu'occupera son nom dans l'histoire du football nigérien, mais plutôt du présent. "Je suis heureux d'avoir aidé mon équipe avec ce but. Il n'y a pas plus important que la victoire".

Entre aujourd’hui et demain
En revanche, le visage du sélectionneur Ismaila Tiemoko reste de marbre. Il laisse à peine entrevoir l'esquisse d'un sourire lorsqu'on le félicite pour ce succès. "Pour un premier match dans un tournoi comme celui-ci, nous sommes satisfaits. J'imagine que tout le pays doit être content de cette victoire", affirme-t-il posément.

À l'heure du débriefing, il souligne un élément à corriger : le manque d'efficacité de son équipe après le but. Ce travers a empêché les Nigériens de se mettre à l'abri face aux Nord-Coréens. "Je pense que c'est dû à un manque d'expérience. Nous travaillons pour nous améliorer mais l'expérience se fait avec le temps."

Du temps, ces joueurs en ont à revendre, d'après Tiemoko. "Ils sont l'avenir du football nigérien. Le pays va accueillir la Coupe d'Afrique des Nations U-20 en 2019 et ces joueurs seront au cœur de cet événément."

En ce qui concerne la Coupe du Monde U-17, le sélectionneur ne craint ni l'Espagne, son prochain adversaire, ni le Brésil, contre qui il bouclera sa campagne dans le Groupe D. "Ce sont des équipes redoutables dans les catégories supérieures, mais pas à ce niveau. Ce tournoi reste très ouvert pour tous."