• Fans de football, Pannalal et Chaitali Chatterjee ont déjà assisté à neuf Coupes du Monde la FIFA™
  • Leur première expérience en la matière a eu lieu en Espagne en 1982
  • Le couple est très heureux de voir l'Inde accueillir la Coupe du Monde U-17

Pannalal et Chaitali Chatterjee ne sont pas un couple qui peut se permettre d'aller dans n'importe quel restaurant à Kolkata et de manger un plat sans consulter les prix sur le menu. Ils ne peuvent pas non plus décider sur un coup de tête de s'offrir des vacances vers des destinations prisées.

Pourtant, ce couple se prépare à assister à ce qui sera sa dixième Coupe du Monde la FIFA™, en Russie en 2018. Récemment présente à la présentation du trophée de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA à Kolkata, Chaitali a évoqué ses souvenirs qui vont d'Espagne 1982 à Brésil 2014, en passant notamment par Mexique 1986.

Leur premier voyage pour une Coupe du Monde, en 1982, était dû à "un gros coup de chance", et sans cela, le couple n'aurait peut-être jamais découvert l'immensité de son amour pour le football. "Un ami d'enfance de mon mari vit dans le Sussex. Il venait d'être élu maire. Il a invité tous ses amis pour partager ce moment spécial avec lui, alors nous avons décidé d'y aller", raconte Chaitali. "La Coupe du Monde avait lieu au même moment en Espagne et deux amis de longue date ont pensé que ce serait une bonne d'aller voir des matches. C'est en assistant à la première rencontre que je me suis dit que ça serait bien de renouveler l'expérience à chaque édition de la Coupe du Monde. Je me dis toujours que c'est un cadeau de Dieu. Si nous n'étions pas allés en Angleterre, nous n'aurions jamais eu l'occasion d'assister à la Coupe du Monde et la suite de notre vie aurait été différente."

Comme un château de cartes
La décision d'assister à chaque Coupe du Monde a nécessité des sacrifices de taille, jusque dans le domaine alimentaire. Quand on demande à Chaitali quel est son meilleur souvenir au cours des 35 dernières années du tournoi, on comprend que toutes ces privations ont valu le coup. "Maradona, à la Coupe du Monde 1986", lâche Chaitali. "Je l'ai vu éliminer les défenseurs les uns après les autres. Balle au pied, ce petit bonhomme était inarrêtable. J'ai vu la Main de Dieu de mes propres yeux. Je crois qu'aucun souvenir ne peut dépasser celui-là."

Et malgré le fait que dans la région du Bengale, on supporte avant tout le Brésil - elle et son mari ont même été pris en photo avec Pelé -, elle admet sans réserve que Maradona restera à jamais son footballeur préféré. Elle était aussi présente au stade, à Belo Horizonte, pour la demi-finale remportée 7:1 par l'Allemagne contre le Brésil, hôte du tournoi en 2014. "On ne peut pas décrire les sentiments qui vous traversent quand vous voyez quelque chose comme ça se passer sous vos yeux. Il n'y avait pas besoin d'être Brésilien pour fondre en larmes devant ce spectacle où une équipe s'effondre comme un château de cartes."

Mohun Bagan dans les veines
Dans la hiérarchie des équipes préférées de Chaitali, le Brésil vient toutefois après Mohun Bagan, le club qu'elle soutient en Inde. Elle a assisté à 31 matches du Santosh Trophy un peu partout dans le pays. "Vous pouvez me couper le poignet. Vous verrez Mohun Bagan couler dans mes veines. Ça ne changera jamais", dit-elle avec un grand sourire.

Quand on lui demande la différence entre regarder un match à la télévision et y assister au stade, elle répond sans hésitation : "À la télé, la caméra suit le ballon et c'est tout. Beaucoup de gens ne demandent rien d'autre. Moi, j'ai besoin de beaucoup plus. J'aime bien observer la manière dont les défenseurs se positionnent au moment où une attaque se prépare. Tellement de choses se passent là où il n'y a pas le ballon. Ça fait partie du jeu."

Assister à des matches directement au stade est devenu plus facile récemment pour le couple, avec la Coupe du Monde U-17 qui se déroule en Inde. Kolkata accueille 10 matches, dont la finale. Et c'est déjà dans leur agende : les Chatterjee seront en Russie l'an prochain pour vivre en direct la 21ème édition de l'épreuve mondial.