• Tim Weah a marqué trois buts lors du succès 5:0 des États-Unis sur le Paraguay
  • Le deuxième but du joueur du Paris Saint-Germain est splendide
  • L'attaquant voit les Stars and Stripes en finale le 28 octobre

Tim Weah s'est révélé au moment idéal, en frappant fort pour qualifier les États-Unis pour les quarts de finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017. Son triplé contre le Paraguay à New Delhi a permis aux Stars and Stripes de s'imposer tranquillement 5:0, un résultat inattendu vu les prestations des Sud-Américains en phase de groupes.

Si Weah a mis son équipe sur la bonne voie en marquant le premier, les spectateurs présents au Jawaharlal Nehru Stadium se souviendront longtemps du deuxième but du joueur du Paris Saint-Germain en début de deuxième période. Sa frappe du pied droit devrait figurer parmi les candidats pour le titre de but du tournoi.

FIFA.com a parlé à Weah, auteur d'un triplé pour les États-Unis. L’Américain explique ce que cette victoire signifie pour lui et son équipe.

Tim, pouvez-vous décrire votre deuxième but spectaculaire ?
Au départ, je ne savais pas trop quoi faire. J'étais heureux. C'est le genre de frappe que vous tentez sans savoir où elle va finir, mais la façon dont j'ai tiré était tout simplement parfaite. Je me suis dit : 'Oh la la, j'ai une chance pas possible de jouer la Coupe du Monde et de marquer un but incroyable comme celui-là'. J'ai eu une grosse montée d'adrénaline et ça m'a rendu fou. J'étais tellement heureux et fier. Ça s'est vu quand j'ai fêté mon but.

Aviez-vous envie de briller après avoir été plutôt discret en phase de groupes ?
J'ai discuté avec mes parents et ils m'ont dit de continuer à travailler, mais à l'intérieur de moi, je savais que je n'avais pas vécu la meilleure entame de Coupe du Monde. Alors je me suis dit que c'était le bon moment pour aider mon équipe à gagner. Je suis arrivé ici avec la bonne dose de détermination, avec l'envie qu'il fallait pour obtenir la victoire. J'ai l'impression de m'être retroussé les manches puis de marquer trois buts. Je suis très fier de moi.

Avant le match, avez-vous parlé avec vos coéquipiers de l'importance de répondre présent en phase à élimination directe ?
Il y avait un poids sur nos épaules car on est la première équipe américaine en 19 ans à se qualifier pour un quart de finale de Coupe du Monde. C'est énorme. Comme les A sont éliminés pour la Russie, le moral n'était pas au beau fixe. Mais on est là pour la victoire. On a livré la partie parfaite et je suis vraiment fier de notre succès pour l'instant. Il faut qu'on continue comme ça en quart.

Avant le tournoi, vous avez dit que vous veniez gagner le titre en Inde. Pensez-vous toujours que es États-Unis peuvent remporter cette compétition ?
Après ce soir, je pense qu'on dispose de tous les atouts pour aller jusqu'en finale. Que ce soit l'Angleterre ou le Japon en quart, je sais que cette équipe est prête à se battre, qu'elle est prête à tout. Nous sommes Américains, nous ne baissons jamais les bras, nous travaillons dur. Pour les prochains matches, les joueurs seront déterminés. Nous allons triompher.