• Le Mali conserve sa couronne de roi d’Afrique U-17
  • En finale, les Aiglonnets ont battu le Ghana 1:0
  • Mali, Ghana, Guinée et Niger représenteront l’Afrique à la Coupe du Monde U-17

En l’absence du Nigeria, double champion du monde en titre, le Mali a tenu son rang de finaliste de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2015 en remportant la Coupe d’Afrique des Nations U-17 de la CAF 2017, sa deuxième consécutive, organisée au Gabon. Les Aiglonnets ont battu le Ghana en finale, tandis que la Guinée, vainqueur du Niger dans le match pour la troisième place, complète le podium. Ces quatre équipes auront l’honneur de représenter le Continent Mère lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017 en octobre prochain.

Le champion
Le Mali est monté en puissance pour décrocher son deuxième titre africain U-17. Tenus en échec  0:0 par la Tanzanie pour leur entrée en piste dans le Groupe B, les Maliens ont assuré l’essentiel lors de la deuxième rencontre face au Niger (2:1), avant de tourner enfin à plein régime pour la troisième journée contre l’Angola (6:1). En demi-finale, un remake de la demi-finale de 2015 attendait les Aiglonnets face à la Guinée. Au coup de sifflet final, les sourires étaient encore maliens, comme en 2015 au Niger, cette fois grâce à un Youssouf Koita impérial. Le gardien de but a conservé ses cages inviolées pendant 90 minutes (0:0), avant de sortir le grand jeu aux tirs au but : trois arrêts et une transversale sur les quatre premières tentatives ! La finale contre le Ghana s’est aussi jouée depuis les 11 mètres. A la 22ème minute, Mamadou Samaké a vu son penalty repoussé mais a profité du rebond pour pousser le ballon au fond des filets, inscrire le seul but du match et permettre au Mali de devenir le premier pays à conserver son titre dans la catégorie.

Les qualifiés
Absent de l’édition 2015, mais double champion du monde, le Ghana est tombé cotre plus fort que lui en finale. Mais la déception ne fera pas oublier aux hommes de Samuel Fabian leur beau parcours jusqu’à la médaille d’argent, avec notamment une phase de groupes bouclée avec neuf buts marqués et aucun encaissé, et une séance de tirs au but remportée en demi-finale face au Niger. Comme le Mena, la Guinée a aussi été privée de finale aux tirs au but par le Mali, et dans le match des déçus, le Syli guinéen s’est imposé 3:1 pour finir pour la deuxième fois consécutive à la troisième place.

Les objectifs en Inde :
"Gagner la Coupe du Monde et pratiquer ce football qui est la marque de fabrique du Ghana" - Samuel Fabian, sélectionneur du Ghana

"Notre objectif principal est de nous qualifier pour les quarts de finale d'abord et de progresser à partir de là" - Souleymane Camara, sélectionneur de la Guinée

"Honorer le continent africain car nous représenterons l'Afrique, puis le Mali. Nous avons une place de finaliste de la Coupe du Monde à améliorer" - Jonas Kokou Komla, sélectionneur du Mali

"Nous attendons de connaître nos adversaires pour nous prononcer, mais nous sommes sûrs d’avoir une bonne prestation car le football du Niger est dans une phase ascendante" - Ismaila Tiemogo, sélectionneur du Niger

Autres enseignements
L’hôte tombe de haut : Désigné pour organiser la compétition en remplacement de Madagascar, et donc qualifié en tant que pays hôte, le Gabon n’a pas profité de cette deuxième chance. Malgré le soutien de stades bien garnis, les locaux ont perdu leurs trois matches de groupe en concédant 11 buts, pour un seul marqué

Les Lions domptés : Même amer constat pour le Cameroun, champion d’Afrique U-17 en 2003, qui n’a pas franchi la phase de groupes après avoir encaissé un sévère 0 :4 contre le Ghana en ouverture, et concédé un nul 1 :1 à la Guinée. La victoire 1 :0 contre le Gabon n’a pas suffi pour atteindre le dernier carré et l’Inde.

Classement de la phase de groupes :
Groupe A : Ghana (7 points), Guinée (5), Cameroun (4), Gabon (0)
Groupe B : Mali (7 points), Niger (4), Tanzanie (4), Angola (1)

Les joueurs à suivre
Ils ont encore à prouver, mais certains joueurs ont profité de la compétition continentale pour commencer à se faire une réputation. Eric Ayiah, capitaine du Ghana, termine deuxième meilleur buteur du tournoi avec quatre buts, même s’il est resté muet en finale. Son entente avec Ibrahim Sulley pourrait faire des dégâts en Inde. Dans le camp malien, les performances de Youssouf Koita sur sa ligne ont eu une importance capitale dans le titre, tout comme le leadership et la technique de Mohammed Camara en milieu de terrain

Côté guinéen, Djibril Touré a brillé par son sens du but - avec six réalisations, il termine meilleur buteur du tournoi - et sa vision du jeu, et son association avec le meneur Aguibou Camara a permis au Syli de souvent maîtriser les débats dans la moitié de terrain adverse. Enfin, le Niger dispose de joueurs de talent aux deux extrémités du terrain, Abdoul Karim Tinni faisant trembler les filets adverses, et Khaled Lawali Ibrahim se chargeant de protéger les siens.