• Kubo pourrait disputer une deuxième compétition FIFA en 2017
  • Avec le Japon, il a participé aux huitièmes de finale de République de Corée 2017
  • Le Japonais vise le titre en Inde

Si la majorité des joueurs présents en Inde s'apprêtent à faire leurs grands débuts sur la scène mondiale lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, le Japonais Takefusa Kubo, lui, apparaîtra pour la deuxième fois déjà dans un tournoi FIFA. L’attaquant du FC Tokyo figurait dans l’effectif retenu pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en mai dernier. À seulement 15 ans et 351 jours au début du tournoi, il était l’un des benjamins de la compétition.

L'attaquant a disputé trois rencontres et a surtout délivré la passe décisive pour le but de la victoire face à l’Afrique du Sud (2:1). Entré en jeu au cours de la deuxième période du huitième de finale perdu (1:0) le Venezuela, il nourrit encore des regrets. "Nous avons affronté trois des quatre demi-finalistes, le Venezuela, l'Italie et l’Uruguay", remarque Kubo, qui a soufflé ses 16 bougies en juin. "Le Venezuela a même joué la finale. Si nous l'avions battu, notre parcours aurait pris une autre tournure."

Toutefois, l’expérience internationale que Kubo a pu acquérir lors de ce tournoi mondial ne peut être que bénéfique. "C’était franchement une belle expérience d’affronter les meilleurs jeunes du monde", estime-t-il. "J’ai bien vu la différence de niveau entre nous. Il faut maintenant que je travaille pour comprendre comment réduire cet écart."

De Barcelone à Tokyo
Malgré son jeune âge, Kubo s'est déjà fait un nom au Japon en raison d'un transfert précoce au FC Barcelone. Repéré chez les Japonais du FC Persimmon, il part rejoindre la Masia, le centre de formation du Barça, en 2011. Il y dispute les compétitions de jeunes dans différentes catégories d’âge et lors de sa première saison, il finit même meilleur buteur du championnat U-11 avec 74 réalisations en 30 matches. La saison suivante, il est élu meilleur joueur de la Coupe méditerranéenne U-12.

À son retour au Japon en 2015, Kubo poursuit sa progression en devenant le plus jeune joueur à évoluer dans le championnat professionnel, lors d’un match de J-3 contre l’AC Nagano Parceiro sous le maillot des U-23 du FC Tokyo, le 5 novembre 2016. En Championnat U-16 de l’AFC, il marque quatre fois et aide le Japon à valider son billet pour Inde 2017. Dans la foulée, il offre à Ritsu Doan la passe décisive contre l'Afrique du Sud au premier tour de République de Corée 2017, une action dont il garde encore de très bons souvenirs.

"Quand Ritsu m’a servi, je vois Koki Ogawa faire un appel au deuxième poteau", raconte-t-il. "Mais je me suis dit que ça allait être trop difficile d’envoyer le ballon là-bas. J’ai entendu Ritsu m’appeler, derrière moi. Je lui ai passé le ballon en feintant vers Koki. C’était une passe un peu difficile, mais Ritsu l’a bien reprise. J’étais vraiment heureux que ce but nous offre la qualification au final."

De grandes ambitions
Le Japon saura ce qui l'attend au premier tour de la Coupe du Monde U-17 à l'issue du tirage au sort officiel qui aura lieu le 7 juillet prochain. Quels que soient ses adversaires, Kubo estime que le Japon dispose des qualités requises pour aller jusqu’au bout et décrocher son premier titre mondial chez les U-17.

"J’ai disputé la Coupe du Monde U-20 et je sais donc à quoi m'attendre", conclut Kubo. "Je vais faire en sorte de partager mon expérience avec mes coéquipiers. Après l’élimination en huitième de finale en République de Corée, nous voulons devenir champions en Inde. Je ne vois pas ce qui pourrait nous en empêcher."