• Sous le choc après la rupture du ligament croisé d'un coéquipier avant le début de la Coupe du Monde
  • Karaahmet rêve de la couronne mondiale et du titre de meilleur buteur
  • L'attaquant Didier Drogba est son idole

Malik Karaahmet ne pense plus qu'à cela. "Depuis le Championnat d'Europe, j'ai la Coupe du Monde en tête". La vie de l'attaquant a basculé une première fois le 16 mai 2017, avec la qualification de la Turquie pour l’épreuve mondiale, malgré une défaite 1:2 en demi-finale contre l'Angleterre. "Nous nous envoyons déjà presque tous les jours des messages entre coéquipiers via WhatsApp pour évoquer ce qui nous attend en Inde", souligne-t-il.

Une première mauvaise nouvelle est néanmoins venue ternir l'ambiance. "Notre numéro six, Hasan Adigüzel, a malheureusement subi il y a quelques jours une rupture du ligament croisé et il ne pourra pas participer au tournoi. Nous en sommes tous très tristes, c'est un coup dur". Le joueur aux racines turques, né à Wiesbaden en Allemagne, applique cependant déjà un principe de champion en essayant de grandir de cette expérience. "Je fais dorénavant encore plus attention à mon corps et à mon alimentation. Je vais tout faire pour être vraiment au top de ma forme lorsque je m'envolerai pour le tournoi."

La Turquie ne compte pas parmi les favoris pour la compétition en Inde. Mais c'était également le cas avant l'UEFA EURO U-17 en Croatie. "Au Championnat d'Europe, il n'y avait pas grand-monde qui s'attendait à ce que nous allions jusqu'en demi-finale et pourtant, nous avons réussi", insiste celui qui largement contribué à cette réussite avec trois buts inscrits en cinq rencontres. "J'aimerais concourir pour le titre de meilleur buteur et contribuer ainsi au succès de mon équipe", confie-t-il.

"Inspiré par Drogba"

Cette solide confiance en soi ne se transforme pas pour autant en arrogance chez Karaahmet. "Notre volonté et notre combativité font la différence. Des qualités tactiques et techniques viennent naturellement s'y ajouter, mais pour ce qui est d'être passionnés et de croire en soi, nous ne craignons aucune comparaison !", assure le fan de Didier Drogba, dont la chambre d'enfant était couverte de posters à l'effigie de l'Ivoirien. "Pour moi, il n'y a que Drogba, il est ma source d'inspiration. J'ai regardé les documentaires sur lui et j'examine avec précision sa manière de jouer."

Atteindre les demi-finales du Championnat d'Europe était déjà un immense succès, mais Karaahmet ne veut pas en rester là. "Mon rêve, ce serait bien sûr de devenir champion du monde avec la Turquie", confie le joueur de 17 ans. Mais pour cela, il faudra d'abord surmonter la phase de groupes. Son équipe affrontera le Paraguay, le Mali et la Nouvelle-Zélande dans le Groupe B.  "Les Paraguayens sont redoutables et dynamiques. De leur côté, les Maliens pratiquent un football africain traditionnellement très athlétique, quant à la Nouvelle-Zélande, elle constitue un peu la surprise de ce groupe. Mais nous avons l'intention de montrer tout de suite que nous comptons aller loin dans ce tournoi", annonce-t-il en guise de conclusion.

Le programme de la Turquie en Inde
6 octobre : Nouvelle-Zélande - Turquie
9 octobre : Turquie - Mali
12 octobre : Turquie - Paraguay