Quand on est un meneur de jeu gaucher, que l’on possède une riche palette technique et des talents de finisseur, et que l’on est issu du centre de formation de l’Envigado FC, on n’échappe pas aux comparaisons avec James Rodríguez. "Dans l’Antioquia, on recense plus de 3 000 équipes de football. Tous les joueurs veulent ressembler à James. Rares sont ceux qui deviendront des stars. J’ai entendu parler d’un certain Yadir Meneses, un milieu de terrain...", écrit Nelson Padilla, auteur James, su Vida (James, sa vie).

Qu’en pense le principal intéressé ? "Franchement, je n’en savais rien. C’est une surprise pour moi", indique Meneses à FIFA.com depuis Bogotá, avant de se rendre avec la Colombie sur un tournoi de préparation à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Inde 2017. "On m’a toujours dit que l’on a des profils similaires, que je lui ressemble. Moi, je l’admire, même si je ne le connais pas personnellement", ajoute le jeune homme né le 1er avril 2000.

Ces comparaisons peuvent parfois se révéler lourdes à porter. "Je ne prends pas ça comme une source de pression, mais comme un compliment. On sait tous ce que représente James pour la Colombie. Pour moi, c’est une motivation", répond-il, reconnaît qu’au-delà de son admiration pour Rodriguez et Giovanni Moreno, autre milieu offensif gaucher issu de la pépinière d’Envigado et aujourd’hui basé en RP Chine, sa véritable idole a pour nom Juan Román Riquelme.

"Je l’ai vu quand j’avais 10 ou 11 ans, et j’ai adoré sa façon de jouer. J’appréciais sa façon de conduire le ballon, mais surtout sa façon de conduire l’équipe. Aujourd’hui encore, je regarde des vidéos de lui."

"Gagner en jouant bien"
"J’aime les numéros 10 qui font la dernière passe, car c’est ça le travail de meneur de jeu. Il peut mettre des buts, mais surtout faire des passes qui transpercent la défense. Il doit jouer pour l’équipe", détaille Meneses, qui a intégré le groupe qui prépare la Coupe du Monde U-17 après le Championnat d’Amérique du Sud de la catégorie. "Du coup, j’ai une petite longueur de retard, mais c’est super d’avoir été appelé pour un défi de cette ampleur. La sélection, c’est le rêve".

Sous le maillot cafetero, il ne portera pas le 10, son numéro favori. "C’est un joueur qui est là depuis les U-15 qui l’a, il faut respecter ça". Il est donc apparu à l’entraînement avec le 8, autre numéro porté par Riquelme en sélection, en plus du 10. "C’est un pur hasard", précise Yadir.

En revanche, l’objectif élevé qu’il s’est fixé pour Inde 2017 ne relève certainement pas du hasard. "Gagner la Coupe du Monde, mais en jouant bien. On se prépare pour ça."

Yadir et le football en quatre questions

  • Un footballeur dans la famille ? "J’ai un frère aîné, mais il joue seulement pour le plaisir. Il a un œil très critique sur moi, mais je l’en remercie."
  • Le championnat de ses rêves ? "Le championnat anglais. Il est moins prévisible que les autres championnats européens." 
  • Son club préféré ? "Liverpool. Pour le stade et les supporters."
  • Passe-temps favori ? "Joueur au foot sur la Playstation. Je prends Liverpool et le Bayern Munich, d’autant plus que maintenant, James joue là-bas."

Le saviez-vous ?
La Colombie vient de disputer un tournoi à quatre au Mexique avec trois autres sélections participant à la Coupe du Monde : le Chili (3:3), l’Inde (3:0) et le Mexique (4:4). Les Cafeteros ont ainsi pris la deuxième place derrière les organisateurs aztèques.

- L’Inde fera justement partie des adversaires de la Colombie dans le Groupe B de la Coupe du Monde (le 9 octobre). La Colombie affrontera également les États-Unis (6 octobre) et le Ghana (12 octobre).