Capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et principal point d'entrée pour les visiteurs internationaux, Port Moresby ne correspond pas forcément à l'idée que l'on se fait d'un paradis tropical.

Durant les mois d'hiver, la ville est sèche, poussiéreuse et brune ; l'été, elle devient humide, moite et étouffante. Les contrastes font partie de la vie des habitants. Des huttes délabrées côtoient d'immenses tours de verre ; derrière des plaines poussiéreuses se cachent des ports scintillants ; des regards désapprobateurs se changent en un instant en sourires radieux. Port Moresby est donc avant tout le pays de l'inattendu.

La plus grande ville du Pacifique sud ne compte pas encore parmi les principales capitales du monde, mais ses dirigeants ont de grands projets pour l'avenir.

Port Moresby se trouve sur la côte sud du pays, partiellement entourée par Fairfax Harbour. La cité doit son nom au capitaine John Moresby qui, en 1873 et 1874, a établi une mission dans le village de Hanuabada, une petite agglomération papoue peuplée par les Motuan.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Port Moresby a été transformé en un vaste camp militaire, capable d'accueillir les dizaines de milliers de soldats engagés dans les campagnes du Pacifique. À l'issue du conflit, Port Moresby était la dernière ville encore debout en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle a donc été choisie par l'administration australienne pour abriter le siège du gouvernement.

Cette décision a marqué le début d'une période d'urbanisation qui a attiré des représentants de pratiquement toutes les tribus à Port Moresby, ainsi que de nombreux étrangers. 

Des vestiges de l'époque coloniale sont toujours présents dans le centre-ville de Port Moresby et quelques éléments de la vie traditionnelle subsistent encore dans les villages avoisinants. Détruit pendant la guerre, Hanuabada a été fidèlement reconstruit. On peut y admirer des maisons sur pilotis bâties au-dessus de l'eau.

Port Moresby est désormais une ville cosmopolite, qui a su s'approprier la technologie et les avancées du 20ème siècle tout en conservant les valeurs traditionnelles de sa population aux origines si diverses.  

Le Parc Naturel de Port Moresby associe les jardins botanique et zoologique de la ville. Ce havre de verdure dispose de deux kilomètres de promenade au milieu de la jungle, des pelouses luxuriantes, de superbes scènes de la vie sauvage et d'une incroyable collection d'orchidées.

Le gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée a considérablement modernisé les équipements urbains au cours de l'année passée. D'autres travaux sont prévus dans le cadre du tournoi et au-delà.

En outre, le gouvernement national et celui de la province ont augmenté leurs investissements dans la rénovation du réseau routier, les plans d'embellissement et les projets sécuritaires, culturels, éducatifs et sanitaires en rapport avec les récentes activités internationales.

La Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA est le prochain événement à figurer dans l'agenda très chargé de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, dont le point d'orgue est prévu en 2018 avec l'organisation de l'APEC à Port Moresby.

La ville souhaite se transformer en une véritable scène, qui proposera des activités en complément du programme sportif. L'objectif n'est pas seulement d'améliorer l'expérience des spectateurs et des visiteurs, mais aussi de créer un sentiment d'excitation à travers la ville, sous le regard attentif de toute la planète.

Les touristes voudront certainement visiter le siège du parlement, le bâtiment le plus impressionnant du pays, ainsi que les expositions proposées au musée national et à la galerie d'art. Les jardins botaniques nationaux constituent l'une des plus belles attractions de la ville, surtout quand les orchidées sont en fleurs.  

Plus loin, le parc national Variarata fera les bonheurs des passionnés d'oiseaux, d'autant que le trajet en lui-même vaut le détour. Des milliers de jeunes Australiens et de Papouasiens sont enterrés au cimetière militaire Bomana, héritage de la Seconde Guerre mondiale. Ce site parfaitement entretenu témoigne des terribles combats qui se sont déroulés dans la région au siècle dernier.