La conférence de presse de clôture a eu lieu à Montréal ce samedi 23 août, à la veille de la finale de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014. David Chung, président de la Commission d'Organisation de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA et vice-président de la FIFA, Tatjana Haenni, Directrice déléguée de la division compétitions de la FIFA et directrice des compétitions féminines de la FIFA, Victor Montagliani, président du Comité Organisateur National (NOC) et président de la Fédération canadienne de football, et Peter Montopoli, directeur exécutif du NOC et secrétaire général de la Fédération canadienne de football, étaient présents pour répondre aux questions des médias.

David Chung
J'ai visité les quatre villes hôtes et j'ai assisté à des rencontres de qualité. Globalement, on peut dire que le tournoi est un succès, tant au niveau de l'organisation que du spectacle proposé sur le terrain. Je tiens donc à féliciter le Comité Organisateur National pour son travail. J'ai également été très impressionné par le dévouement des bénévoles. Nous sommes très reconnaissants de leurs efforts. Ce tournoi a essentiellement pour but de mettre en avant les jeunes talents. Cette année, nous avons découvert beaucoup d'excellentes joueuses. J'en profite pour féliciter les finalistes, qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour en arriver là. On ne rappellera jamais assez à quel point cette compétition est importante pour l'avenir du football féminin.  

À propos de l'utilisation de terrains artificiels pendant la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Canada 2015™ et de l'éventuelle utilisation de terrains synthétiques pendant une Coupe du Monde de la FIFA™
Conformément aux règlements de la FIFA, le pays hôte peut décider de soumettre à notre approbation des terrains artificiels ou naturels. Cette règle est valable pour toutes les compétitions de la FIFA, masculines et féminines.

Tatjana Haenni
Je remercie la Fédération canadienne de football et le Comité Organisateur National pour leur travail. La route qui mène à ces tournois est souvent très longue. Dans ce cas, il s'agit effectivement de deux compétitions. Nous sommes heureux de voir que les efforts consentis ont payé. Du point de vue de la FIFA, cette Coupe du Monde Féminine U-20 est satisfaisante : les équipes ont livré de bonnes prestations et, en dehors des terrains, tout s'est bien passé. Cette compétition est aussi importante du point de vue opérationnel, dans l'optique de la Coupe du Monde Féminine. Nous avons appris beaucoup de choses au cours de ces quelques semaines, notamment dans la gestion des distances. Nous pouvons encore progresser dans certains domaines mais, dans l'ensemble, nous pouvons être contents. Nous attendons l'année prochaine avec impatience. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que cette Coupe du Monde Féminine sera un franc succès.

Victor Montagliani
Je tiens avant tout à remercier nos collègues de la FIFA, qui nous ont donné la possibilité d'accueillir cette compétition prestigieuse. De plus, ils nous ont toujours offert leur soutien tout au long des préparatifs et pendant le tournoi lui-même. Nos stades, nos terrains d'entraînement et trois des villes hôtes de la Coupe du Monde Féminine 2015 ont passé un test important. À l'instar de la FIFA, nous sommes satisfaits. Sur le plan national, nous sommes également ravis du parcours du Canada. Il faut s'attendre à revoir beaucoup de ces jeunes talents l'année prochaine. Je ne pense pas seulement à notre équipe, mais à tous les participants. Les chiffres de l'affluence sont également une source de satisfaction. Le Canada a attiré 16 000 spectateurs en moyenne, avec une pointe à 22 000 pour le quart de finale contre l'Allemagne. Au total, plus de 250 000 personnes ont assisté à cette compétition. Ces chiffres sont très encourageants. Ce tournoi est évidemment une répétition en costumes avant le grand rendez-vous mondial de l'année prochaine, mais nous voulions également traiter cette Coupe du Monde avec le respect qui lui était dû.  

À propos des terrains artificiels et de la possibilité de les utiliser pour une Coupe du Monde de la FIFA™ organisée au Canada
La sélectionneuse allemande Maren Meinert est encore celle qui en parle le mieux. Elle rappelait récemment que la meilleure surface reste celle sur laquelle on gagne. Je sais que certaines joueuses habituées aux pelouses naturelles ont critiqué la qualité des terrains canadiens. Les footballeurs sont comme ça. Au final, notre candidature était conforme à tous les règlements de la FIFA. Nous sommes totalement concentrés sur ce tournoi et la prochaine Coupe du Monde Féminine. En ce qui concerne 2026 ou d'autres candidatures potentielles, nous verrons cela le moment venu. Pour le moment, nous voulons surtout poursuivre sur notre lancée et tout faire pour que les matches se déroulent dans des stades pleins l'année prochaine.

Peter Montopoli
Maintenant que la compétition est pratiquement terminée, nous avons hâte de nous lancer dans les derniers préparatifs pour la Coupe du Monde Féminine, dont le coup d'envoi aura lieu dans dix mois. Les qualifications battent toujours leur plein, même si plusieurs équipes ont déjà confirmé leur présence. Dans 18 jours, nous mettrons en vente les premiers billets et les séries spécifiques à un stade pour les six villes hôtes : Vancouver, Winnipeg, Edmonton, Ottawa, Montréal et Moncton. Pendant trois semaines, nous avons testé trois de ces sites et les résultats sont extrêmement probants. Les séries de stade seront vendues entre 160 et 395 dollars. Le prix moyen pour une ville comme Montréal s'élèvera aux alentours de 17 dollars par billet. Les derniers matches de la Coupe du Monde Féminine U-20 auront lieu ce week-end mais déjà, nous avons les yeux rivés sur 2015 et sur ce que cet événement peut apporter non seulement au Canada, mais aussi au monde.