LE FILM DE LA JOURNÉE -"Tout vient à point à qui sait attendre", dit le proverbe. À Montréal, la patience des fans a été récompensée de la plus belle des manières par le dénouement haletant de Canada 2014. En finale, le but vainqueur est intervenu à la 98ème minute, Lena Petermann offrant à l’Allemagne sa troisième couronne en Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Les Allemandes sont désormais les plus titrées de la catégorie à égalité avec les Américaines.

Ce troisième sacre a été le plus dur à conquérir pour les Européennes. Après avoir survécu au "groupe de la mort", elles ont remporté des victoires au couteau face aux Canadiennes, aux Françaises et aux Nigérianes. Finalistes vaincues, les Super Falconets maudiront longtemps leur manque de réussite et leur déchet dans la finition, mais aussi la ténacité sans limite allemande. Les Africaines se consoleront peut-être en se disant qu'elles ont dégotté une pépite rare en la personne d’Asisat Oshoala, Ballon d'Or et Soulier d’Or adidas.

Quant à la France, elle a bouclé sa très belle campagne en s’imposant 3:2 face à la RDP Corée au terme du match pour la troisième place. Comme en finale, les spectateurs ont rongé leur frein en première période, mais ils ont eu droit à une avalanche de buts par la suite.

Les résultats
Finale
Nigeria 0:1 Allemagne (a.p.)

Match pour la troisième place
RDP Corée 2:3 France

Le but
RDP Corée - France 1:2, Aminata Diallo (66) 
Quand Claire Lavogez glisse un ballon à Aminata Diallo sur le flanc droit, la milieu de terrain française semble n’avoir d’autre choix que le débordement. Pourtant, Diallo a une autre idée en tête. Ayant détecté la position légèrement avancée de la gardienne nord-coréenne, elle flaire le bon coup. La suite, c’est une superbe frappe de 30 mètres qui passe au-dessus d’une Kim Chol Ok désarmée et s’en va percuter le bas de la transversale avant de rebondir au sol et de terminer au fond des filets.

Les moments-clés
Le Canada, terre de suspense : Cette année, la Coupe du Monde U-20 de la FIFA revenait sur son lieu de naissance, le Canada. Ce retour aux sources a ravivé les souvenirs du finish électrique de l’édition 2002, où le but décisif de la finale était intervenu en toute fin de prolongation. Depuis, aucune finale de compétition féminine de la FIFA n’avait connu tel scenario. Qui aurait imaginé que 12 ans plus tard, toujours au Canada, le titre se déciderait de nouveau dans des circonstances similaires ? Après l’Américaine Lindsay Tarpley en 2002, c’est l’Allemande Lena Petermann qui a enfilé le costume d’héroïne.

La passe de trois : Pour sa troisième finale consécutive dans la catégorie, l’Allemagne a égalé le record de sacres des États-Unis. Le chiffre 3 revêt une dimension magique pour les Européennes à plus d’un titre. Il s’agit en effet du troisième triomphe conquis par le football allemand en l’espace de quelques mois. Il fait suite aux victoires dans le Championnat d’Europe U-19 de l’UEFA et, bien entendu, la Coupe du Monde de la FIFA™.

Responsabilités partagées : Si la milieu offensive Lavogez s’est affirmée comme l'une des meilleures joueuses de la compétition, l’efficacité française devant le but à Canada 2014 doit beaucoup au collectif. En inscrivant le but de la victoire 3:2 face à la RDP Corée d’un petit lob, Aissatou Tounkara est devenue la neuvième Bleuette à trouver le chemin des filets. Seuls le Nigeria et la RDP Corée ont approché ce total avec six buteuses différentes. Le record en la matière a été établi en 2006 par la RDP Corée, dont dix joueuses avaient marqué sur la voie triomphale du titre.

Bremer ne lâche rien : Après avoir sillonné le terrain de l’immense Stade Olympique 98 minutes durant, Pauline Bremer n’aurait pas été montrée du doigt si elle n’avait pas mis la pression sur l’arrière gauche Gladys Obasi, qui s’apprêtait à dégager. Pourtant, l’attaquante allemande a refusé de s’économiser et son choix de se battre pour une cause a priori perdue a fait la décision. Bremer a réussi à déposséder Obasi du ballon, avant de longer la ligne et de servir Petermann pour le but de la victoire.

La stat 
0
 - Comme le nombre de cartons rouges distribués à Canada 2014, première compétition féminine de la FIFA tous niveaux confondus (senior, U-20, U-17) à n’avoir occasionné aucune exclusion. Toutes les autres éditions de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA avaient engendré au moins deux cartons rouges, les arbitres en ayant distribué quatre lors de la dernière édition.

Entendu...
"Je vais dire aux filles de bien mesurer la douleur de cette défaite. Nous avions une opportunité exceptionnelle de remporter une Coupe du Monde avec les occasions que nous nous sommes créées en première période, mais nous avons laissé passer notre chance" - Peter Dedevbo sélectionneur du Nigeria