Le 24 août prochain, la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Canada 2014 tirera sa révérence à l'issue du match pour la troisième place et de la finale. À quelques heures du dénouement, quatre sélectionneurs ont répondu aux questions des journalistes.

FIFA.com a réuni les principales déclarations.

Match pour la troisième place
RDP Corée - France, Montréal, 24 août 2014, 16h00 (heure locale)

Gilles Eyquem, sélectionneur de la France
"Après la défaite contre l'Allemagne en demi-finale, il ne sera pas facile de retrouver la motivation. Nous essayons de consoler les filles, en leur rappelant qu'il reste une médaille de bronze à conquérir. C'est toujours intéressant de monter sur un podium. Jusqu'à présent, la France n'a jamais remporté la moindre médaille en Coupe du Monde Féminine U-20. Je crois que mes joueuses ont tout à gagner à se mesurer à des équipes aux profils aussi divers, venues des quatre coins du monde. La RDP Corée possède un effectif de qualité. Les Nord-Coréennes ont l'habitude de figurer dans les derniers tours des grandes compétitions internationales. Nous les avions battues en finale de la Coupe du Monde Féminine U-17. C'est peut-être un argument pour motiver mon groupe. Quoi qu'il en soit, nous allons tout faire pour quitter ce tournoi sur un résultat positif et ramener une médaille à la maison. Je m'attends à un match difficile contre une grande équipe."

Hwang Yong Bong, sélectionneur de la RDP Corée
"Nous avons déjà disputé cinq rencontres et mes joueuses ne seront donc pas en pleine possession de leurs moyens. Notre objectif était de participer à la dernière journée du tournoi. C'est désormais chose faite. Nous sommes très heureux de disputer ce match pour la troisième place. Nous avons déjà affronté la France en finale de la Coupe du Monde Féminine U-17 en Azerbaïdjan. Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour tenter de décrocher une médaille."

Finale
Nigeria - Allemagne, Montréal, 24 août 2014, 19h00 (heure locale)

Maren Meinert, sélectionneuse de l'Allemagne
"Nous sommes ravies d'être en finale. Je pense que tout le monde a vu que nous avions eu un brin de réussite au tour précédent. Nous avions vécu la même affiche en finale de l'édition 2010 mais ça ne comptera pas beaucoup car il ne reste plus aucune joueuse de cette génération dans les deux camps. À ce niveau, chaque année apporte son lot de changements. On ne peut donc pas se livrer au petit jeu des comparaisons. Nous sommes également très heureuses de rencontrer le Nigeria. Nous n'avons affronté que des grandes équipes depuis le début du tournoi et les Falconets ne font évidemment pas exception à la règle. Ces joueuses ont réalisé un formidable parcours. Pour venir à bout de leur buteuse, nous devrons avant tout miser sur notre collectif. C'est le seul moyen pour nous de remporter ce duel."

Peter Dedevbo, sélectionneur du Nigeria 
"Nous prenons part à la finale pour la deuxième fois de notre histoire et nous en sommes très heureux. Nous avons disputé cinq matches de très haut niveau depuis notre arrivée au Canada. En 2010, nous avions échoué en finale face à l'Allemagne. Cette année, nous retrouvons une nouvelle fois l'Allemagne en finale. Cette équipe est redoutable. Nous la respectons, mais nous comptons bien gagner son respect également. C'est la raison pour laquelle nous allons donner le meilleur de nous-mêmes sur le terrain."