Futsal ou football ? Ailière ou attaquante ? Les questions sont aussi nombreuses que les objectifs. Il faut dire que quand on a du talent plein les pieds, les itinéraires possibles ne manquent pas. Lors de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016, l’attaquante brésilienne Duda semble en tout cas trouver quelques réponses à ses questions.

"Je crois tout simplement que j’aime autant le football que le futsal. Je vois des avantages à avoir pratiqué les deux disciplines. Sur un terrain de football, je fais naturellement appel à des gestes qui sont fréquemment utilisés dans le futsal. Le ballon qui colle au pied, l’utilisation du dribble dans les duels, les démarrages sur les ailes…", énumère au micro de FIFA.com la Brésilienne, qui a inscrit le premier but de la Canarinha dans cette compétition.

Il y a exactement quatre mois au Paraguay, la native de Major Isidoro, dans l’État d’Alagoas, a remporté le Championnat d’Amérique du Sud de Futsal U-20, dont elle a aussi été la meilleure buteuse avec sept unités. Aujourd’hui, elle ne boude pas son plaisir sur le grand rectangle vert. Les Brésiliennes ont marqué leur territoire à Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 en infligeant une lourde défaite aux locales (0:9), mais les choses se sont gâtées avec la défaite 4:2 face à la RDP Corée.

Après l’obstacle suédois, le défi japonais
Face à la Suède, elles ont joué leur qualification pour les quarts de finale. L’entame de la rencontre a été laborieuse, la faute au but précoce de Stina Blackstenius. "Ça a été un match très difficile face à un adversaire redoutable qui a bien joué. Mais on a surmonté les obstacles qui se présentaient à nous au début pour aller chercher un précieux nul qui nous a qualifiées", se souvient-elle au sujet du 1:1 face à des Nordiques finalement éliminées.

Ce même jour, l’Espagne s’est inclinée face au Nigeria. Large vainqueur du Canada, le Japon a dépossédé la Rojita de la pole position dans le Groupe A et sera donc le prochain adversaire du Brésil. "On savait qu’on allait affronter un adversaire difficile. Comme on a pu le voir depuis le début de la compétition, le Japon est une très bonne équipe, très difficile à prendre. Mais indépendamment des qualités de notre adversaire, on doit se préparer. On doit s’appliquer à rester concentrées du début à la fin afin de déployer notre jeu et d’éviter les erreurs. On espère sortir gagnantes", conclut-elle au sujet du quart de finale programmé ce 24 novembre au National Football Stadium de Port Moresby.

Cette aventure océanienne aidera peut-être Duda à répondre aux questions qu’elle se pose concernant son avenir. Heureusement pour elle, la Canarinha prolonge son séjour en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ce qui lui donne du temps pour continuer à exprimer son talent. Et peut-être trouvera-t-elle face au Japon d’autres éléments de réponse ?