Elles ont les mêmes yeux, les cheveux frisés et ont étudié toutes les deux la médecine à l'Université de Notre-Dame. Elles fêtent leur anniversaire le 31 janvier et sont inséparables depuis leur naissance. Malgré tous ces points communs, il est très facile de distinguer les jumelles Flores : Sabrina joue sous les couleurs des États-Unis, tandis que Mónica porte le maillot du Mexique.

Les deux sœurs disputent la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016™. Après la victoire difficile du Mexique face au Venezuela (2:3) et le nul des États-Unis contre le Ghana (1:1), le destin a voulu que les jumelles s'affrontent en quarts de finale. Pour FIFA.com, Mónica livre ses impressions sur ce duel fratricide.

"C'est spécial", concède d'entrée la Mexicaine, avant d'ajouter : "Ça nous est déjà arrivé une fois de jouer l'une contre l'autre. C'était il y a près d'un an, à l'occasion des qualifications de la CONCACAF. C'est assez curieux que ça se reproduise, mais ce n'est pas important. Personnellement, je vais me donner à fond comme d'habitude, sans me soucier du reste. Je vais simplement aborder ce match comme un autre défi à relever. Sincèrement, je ne me préoccupe pas de l'adversaire", affirme la solide défenseuse, capable de faire la part des choses entre famille et objectifs sportifs.

Parent impartiaux 
Impossible d'évoquer pareilles circonstances sans penser aux parents, qui verront leurs deux filles s'affronter. "On ne peut pas dire que nos parents souffrent de la situation. Au contraire, ils sont émus et nous soutiennent toutes les deux. Ils veulent simplement que la rencontre se passe bien pour nous", dit-elle en riant.

Sur le plan purement sportif, Mónica Flores est consciente que le Mexique pourrait entrer dans l'histoire. En six participations, les Mexicaines n'ont en effet jamais dépassé le stade des quarts de finale d'une Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA… Parviendront-elles à se hisser dans le dernier carré au détriment des États-Unis ?

"Je suis très enthousiaste à l'idée de réussir un tel exploit. Nous avons une bonne équipe, mais nous devons le démontrer match après match. Passer le premier tour a déjà été une étape importante, non seulement pour nous, mais également pour nous faire connaître aux yeux de tous. C'est formidable de pouvoir rendre heureux tous nos supporters, qui nous ont témoigné tellement de soutien lors de nos trois premières rencontres."

À présent, Mónica n'a qu'une idée en tête : savourer une nouvelle victoire. Elle ne laissera rien ni personne lui barrer la route. Pas même sa sœur. "Ce sera un peu spécial de discuter avec Sabrina avant la rencontre, mais j'essaierai de ne pas m'éterniser afin de rester concentrée sur mon objectif. J'irai évidemment lui parler et je lui souhaiterai un bon match. Que le meilleur gagne !", conclut Mónica, qui mettra tout en œuvre pour que le drapeau vert, blanc et rouge flotte sur les demi-finales.