Axé sur l’employabilité et la création de modèles féminins, le programme des volontaires de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 a impliqué plus de 1 000 volontaires, qui ont aidé à organiser événements et activités.

Afin d’accroître l’employabilité des jeunes de Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Comité organisateur local de la FIFA, en partenariat avec l’Urban Youth Employment Project (UYEP), une initiative du gouverneur du district de la capitale financée par la Banque mondiale, le gouvernement australien, la Confédération océanienne de football, l’ambassade américaine et l’UNICEF, a mis en place une plateforme offrant aux jeunes l’opportunité de développer leurs compétences et d’engranger de l’expérience.

Les jeunes constituent en Papouasie-Nouvelle-Guinée près de la moitié de la population urbaine en situation de pauvreté. La Banque mondiale estime que 70 à 80 % des jeunes de la région sont au chômage et des études montrent que les jeunes urbains sont considérablement touchés par des taux conséquents de pauvreté. Des études montrent également que les jeunes, en raison de ces inégalités, s’adonnent à des activités dangereuses : délinquance, drogues, alcool et violences.

Dans le cadre de l’héritage de la Coupe du Monde Féminine U-20, des jeunes de 20 quartiers de Port Moresby ont participé pendant trois mois à un programme de formation et d’expérience professionnelle. Cela leur a permis de se familiariser avec le monde du travail et d’obtenir des compétences essentielles dans les domaines de la santé et de l’hygiène, de la gestion financière et de la communication.

Les volontaires ont participé, au cours de la formation, à un atelier sur la lutte contre les violences. Ce dernier visait à les sensibiliser aux problèmes de violence et d’abus parmi les femmes, les filles, les garçons et les hommes de la région, tout en promouvant un environnement dénué de violence à la maison et dans leur communauté. Il s’inscrivait dans une campagne plus large mise en place à l’occasion de la Coupe du Monde Féminine U-20 avec l’objectif d’encourager le respect, la compréhension et la tolérance entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes et la communauté dans son ensemble afin de minimiser les facteurs de risque associés aux violences sexistes dans le Pacifique.

Trente des 1 000 volontaires seront choisis à l’issue du tournoi pour devenir des ambassadeurs de #ENDviolence au sein de leurs communautés. Ils bénéficieront d’une formation approfondie et défendront une large campagne de sensibilisation dans 20 bidonvilles de Port Moresby au cours des mois suivant le tournoi.