Jim Elliston a conclu il y a une dizaine d’années un pacte avec sa fille : si elle venait à participer à une Coupe du Monde, il ferait en personne le déplacement pour la soutenir. Des promesses de ce genre ont sans doute été faites dans des milliers de foyers. Mais celle-ci est devenue réalité.

Jim et sa femme Patricia ont effectué un long voyage de 41 heures, depuis Omaha, dans le Nebraska, afin de voir leur fille Maddie, défenseuse des Etats-Unis, défendre les couleurs des Stars and Stripes en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le couple fait partie d’une douzaine de parents à être derrière les USA à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. "C’était émouvant de les voir après le match", confie Maddie Elliston à FIFA.com après avoir pu rencontrer ses parents pour la première fois depuis leur arrivée en Papouasie-Nouvelle-Guinée. "C’est toujours particulier d’évoluer sous les yeux de ses plus grands fans."

La journée a été plutôt bonne pour les Américaines et leurs vaillants supporters. Ces dernières sont sorties victorieuses (2:1) d’un bras de fer acharné face à leur rivales mexicaines de la CONCACAF, grâce à un but dans les arrêts de jeu de la remplaçante Kelcie Hedge. "Ils ont toujours dit qu’ils seraient là si je participais un jour à une Coupe du Monde et ils ont tenu parole", apprécie Maddie. "C’est génial de joueur devant eux et tous les fans, surtout pour une victoire comme celle-ci. Je suis tellement heureuse de les revoir, ils ont effectué un long chemin. Ils n’avaient encore jamais assisté à l’un de mes matches avec l’équipe nationale, c’est donc formidable qu’ils aient pu venir."

La famille Elliston n’est peut-être pas originaire de l’une des régions américaines où le football est le plus populaire, mais la barre a été placée très haut. "Maddie a toujours eu de grandes ambitions et ma femme et moi nous devions d’être là", témoigne Jim. "Elle veut jouer au pus haut niveau et participer aux Jeux Olympiques. C’est déjà le cas de Mallory Pugh, donc on ne sait jamais. Évidemment la concurrence est de plus en plus rude au fur et à mesure que vous vous rapprochez du sommet."

Mark Riehl, le père de la défenseuse Kaleigh, a également profité du spectacle avec son oncle Kurt, tout aussi fier après avoir effectué le long déplacement jusqu’en Mélanésie depuis leur ville de Fairfax, en Virginie. "Vous espérez toujours qu’une occasion pareille se présente", raconte le papa. "Kaleigh a toujours joué avec passion et détermination. Cela allait sans dire qu’elle souhaitait arriver jusque-là. Vous ne pouvez pas vous empêcher de rêver qu’une telle chose arrive, mais on ne sait jamais."

La prochaine étape du voyage est une demi-finale face à la RDP Corée. Le quatrième titre mondial des USA serait le plus beau souvenir que la famille Elliston et ses compagnons de route pourraient ramener de Papouasie-Nouvelle-Guinée.