Mystérieux et étonnant. Hwang Yongbong est un magicien de la tactique qui adore cacher ses atouts dans la manche. Dès que le besoin s’est fait sentir lors de cette Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016, le stratège de la RDP Corée a trouvé la parade en sortant un lapin de son chapeau.

Les exemples sont nombreux. Lors de la phase de groupes, Ageva a inscrit à la 16ème minute le premier et unique but de l’équipe hôte dans la compétition. Yongbong a réagi cinq minutes plus tard en effectuant quelques ajustements. Résultat ? Ri Un Yong est arrivée sur le terrain et elle avait déjà marqué un doublé avant la pause, mettant ses coéquipières sur la voie d’une large victoire 7:1.

"Il n’y a pas de différence entre les titulaires et celles qui sont sur le banc. J’essaie d’améliorer l’équipe chaque fois que je fais un changement”, a-t-il commenté à l’issue du match. Sa créativité est rendue possible par la force mentale qu’il a su inculquer à ses joueuses. Contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Nord-Coréennes ont confisqué le ballon pendant les 90 minutes. Grâce au pressing, au jeu court et aux combinaisons, ses joueuses se sont arrogé 70 % de la possession.

Quatre jours plus tard, contre l’Espagne en quart de finale, elles ont dû se contenter de 46 %. Il a donc fallu attendre patiemment l’erreur adverse. La Rojita a poussé son opiniâtreté jusqu’à la seconde mi-temps de la prolongation, où Kim Phyong Hwa a profité d’un dégagement manqué sur un corner pour marquer depuis l’extérieur de la surface.

Une machine à buts
Si la RDP Corée est si forte, c’est grâce à son collectif. Toutes les joueuses, titulaires ou pas, tiennent leur rôle à la perfection sur le terrain. Hwang Yongbong a construit une véritable machine à buts. Il aime bien attaquer côté droit. Son style de jeu structuré amène l’équipe à construire patiemment à partir de la récupération du ballon. Pas de contre-attaques, donc, mais ça march.! De fait, la RDP Corée étaient l’équipe à avoir foulé le plus souvent la surface adverse lors des quarts de finale de la compétition.

Pressing haut, beaucoup de joueuses autour du ballon dans les 30 mètres adverses, bloc-équipe resserré… Hwang Yongbong a de quoi croire en ses chances à l’approche de la demi-finale contre les États-Unis.

Quelques chiffres…
63 Comme le pourcentage de frappes nord-coréennes qui trouvent le cadre. Le poursuivant le plus proche, le Japon, est à 42 %, tandis que la France et les États-Unis s’arrêtent à 32 %.

9 Comme le nombre de joueuses nord-coréennes à avoir inscrit un but lors de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016. Sa meilleure réalisatrice est Kim So Hyang, avec quatre unités (4). Derrière les Nord-Coréennes, on trouve les Japonaises qui comptent sept buteuses différentes. 

7 Comme le nombre de buts inscrits sur des ballons arrêtés. Leur deuxième arme la plus efficace est la passe dans le dos de la défense qui leur a permis d'inscrire six réalisations depuis le début du tournoi.