Après 32 rencontres riches en spectacle et en émotions, le rideau est tombé sur la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 avec la victoire de la RDP Corée contre la France. Durant ce tournoi, plusieurs joueuses se sont distinguées par leurs performances individuelles. 

La Japonaise Hina Sugita a ainsi été élue meilleure joueuse de Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016, devant la Nord-Coréenne Kim So Hyang. De son côté, la Française Mylène Chavas s'est adjugé le titre de meilleure gardienne. Enfin, les Jeunes Nadeshiko ont reçu le Prix du Fair-Play. Toutes ces listes ont été établies par le Groupe d'Étude Technique (TSG) de la FIFA. 

Découvrez dès à présent quelles joueuses devront faire de la place dans leurs valises !

Ballon d'Or adidas : Hina Sugita (Japon)
Pour prendre la mesure des formidables prestations livrées par les Jeunes Nadeshiko en Océanie, il suffit de constater que la meilleure joueuse et la meilleure buteuse du tournoi sont toutes deux issues de leurs rangs. Incontournable en milieu de terrain, Hina Sugita s'est imposée comme la plaque tournante du jeu de son équipe. La jeune femme a brillé par ses appels, sa technique et son sens du placement. Non contente de participer au travail défensif, elle a régulièrement mis ses partenaires sur orbite, grâce à la qualité et à la précision de ses passes. Sugita n'est pas une inconnue à ce niveau : lors de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2014, elle était repartie du Costa Rica avec le titre de meilleure joueuse et le trophée suprême.  

Ballon d'Argent adidas : Kim So Hyang (RDP Corée)
L'attaquante nord-coréenne participait en 2016 à sa troisième épreuve mondiale, après avoir déjà disputé la Coupe du Monde Féminine U-17 en 2012 et la Coupe du Monde Féminine U-20 en 2014. Il y a quatre ans en Azerbaïdjan, Kim avait fait parler la poudre en marquant à trois reprises en cinq sorties. Son passage en Papouasie-Nouvelle-Guinée lui a donné l'occasion de confirmer sa polyvalence dans le jeu. Toujours disponible, elle est aujourd'hui capable de bonifier tous les ballons et de servir ses partenaires dans les meilleures conditions. Ses quatre réalisations ont toutes été inscrites durant la phase de groupes. Buteuse face à la Suède, Kim s'est ensuite offert un triplé contre le pays hôte.

Ballon de Bronze adidas : Delphine Cascarino (France)

La présence des Bleuettes en finale doit beaucoup aux exploits de Delphine Cascarino. Au premier tour, cette technicienne hors pair s'est fendue d'un but contre la Nouvelle-Zélande et d'une passe décisive face au Ghana. Élue Joueuse du Match Live Your Goals à deux reprises en cinq sorties, elle est l'auteure du but victorieux contre l'Allemagne en quart de finale. Elle s'est à nouveau montrée décisive dans le dernier carré, en se trouvant à l'origine du centre qui a permis aux Françaises de prendre l'avantage en prolongation. Preuve supplémentaire de son influence sur le terrain, Cascarino a porté à trois reprises le brassard de capitaine.

Soulier d'Or adidas : Mami Ueno (Japon / 5 buts, 2 passes décisives)
"Ueno a vécu sa première Coupe du Monde avec le Japon. Elle a travaillé dur et elle a énormément progressé tout au long du tournoi. Si nous sommes aujourd'hui troisièmes, c'est en partie grâce à elle. Je suis sûre qu'elle va beaucoup apporter à l'équipe nationale dans les années à venir", déclare la sélectionneuse japonaise Asako Takakura lorsqu'on l'interroge sur les prestations de sa numéro 18 en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Après un triplé d'entrée contre le Nigeria, l'attaquante a de nouveau trouvé la cible face au Canada. Ueno s'est une nouvelle fois montrée décisive en offrant la victoire aux Jeunes Nadeshiko dans le match pour la troisième place, qui les opposait aux États-Unis. Altruiste, elle a également délivré deux passes décisives à ses partenaires.  

Soulier d'Argent adidas : Gabi Nunes (Brésil / 5 buts, 1 passe décisive)
L'attaquante brésilienne s'est illustrée en Papouasie-Nouvelle-Guinée par son efficacité, sa régularité et la profondeur de sa palette technique. Pour inscrire ses cinq buts, Gabi Nunes n'a eu besoin que de… cinq tirs cadrés. Elle a ainsi marqué lors de chacune de ses quatre sorties en Coupe du Monde Féminine U-20. Auteure d'un doublé contre le pays hôte (9:0), elle a fait mouche contre la RDP Corée (2:4), la Suède (1:1) puis le Japon (1:3) en quart de finale.

Soulier de Bronze adidas : Stina Blackstenius (Suède / 5 buts, 0 passe décisive)
La Suédoise s'est muée en une attaquante puissante, rapide et mobile, dotée d'une excellente frappe de balle. Toujours en quête d'une occasion de partir dans le dos de la défense, elle a fait étalage de ses talents de finisseuse en frappant à 20 reprises en dix matches de compétition préliminaire. La jeune prodige compte également deux réalisations à son actif dans le Tournoi Olympique de Football Féminin 2016 tandis qu'à Linköping, elle tourne en moyenne à près d'un but par match en Damallsvenskan. Son séjour en Océanie lui a donné l'occasion d'intégrer le club très fermé des quadruples buteuses dans un match de Coupe du Monde Féminine U-20, après le carton réussi aux dépens de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (6:0). Malgré une ultime réalisation face au Brésil (1:1), Blackstenius n'a pas pu empêcher la sortie de route des Scandinaves à l'issue du premier tour.   

Gant d'Or adidas : Mylène Chavas (France)
Sur les 32 matches de cette Coupe du Monde Féminine U-20 2016, le Groupe d'Étude Technique (TSG) de la FIFA n'a décerné qu'un seul titre de Joueuse du Match Live Your Goals à une gardienne. À elle seule, cette statistique en dit long sur la performance livrée par Mylène Chavas en quart de finale contre l'Allemagne. Mais la jeune femme de 18 ans ne s'est pas contentée de briller contre les tenantes du titre. Restée invaincue à trois reprises, elle n'a concédé que six buts en tout, dont trois en finale. "C'est une excellente gardienne, très complète", souligne son sélectionneur Gilles Eyquem. "Ce poste est particulièrement exigeant. La maîtrise dont elle fait preuve est très importante pour la suite. Elle possède de nombreuses qualités, aussi bien pour gérer les balles aériennes que sur sa ligne. On a pu s'en rendre compte face au Ghana, quand elle a repoussé le penalty. De plus, elle est plutôt à l'aise dans le jeu au pied. Elle est encore jeune, mais je crois qu'elle a un grand avenir devant elle."

Prix du Fair-Play de la FIFA : Japon
Les Jeunes Nadeshiko n'ont commis que 42 fautes et n'ont reçu qu'un carton jaune en six sorties. Plus généralement, le public a apprécié l'excellent état d'esprit des championnes d'Asie. Tous ces éléments leur valent de remporter le Prix du Fair-Play. Outre le trophée, les médailles pour tous les membres de la délégation et le certificat, la fédération japonaise de football va recevoir un chèque de 10 000 USD à utiliser pour l'achat d'équipements ou le développement du football féminin.