La Papouasie-Nouvelle-Guinée a tiré de nombreux bénéfices, en dehors des terrains, de l’organisation de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2016, mais le programme d’héritage médical compte parmi les plus importants.

La FIFA a soutenu financièrement le Comité organisateur local de Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 à hauteur de 250 000 dollars US afin de couvrir l’achat d’équipement médical et les frais des services médicaux pendant la durée du tournoi.

Cela signifie concrètement un meilleur niveau de préparation, du matériel pour les équipes médicales au bord du terrain, ainsi que des centres médicaux pour les VIP et dans les infirmeries des joueuses tout au long de la compétition.

L’enveloppe de la FIFA a également servi à financer des services d’ambulance et hospitaliers, ainsi que la rénovation du service des urgences de l’hôpital général de Port Moresby.

L’équipement utilisé pendant le tournoi sera par ailleurs distribué par la suite aux comités régionaux de football et à des hôpitaux publics, dont certains ne sont accessibles que par avion ou bateau. Cela aidera à améliorer la prise en charge médicale des footballeurs, notamment dans le cas d’urgences, comme des arrêts cardiaques. La Coupe du Monde Féminine U-20 laissera donc un héritage durable et concret pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée dans le domaine médical.

"Ces équipements médicaux seront précieux pour les communautés à travers le pays et je me félicite que le football et ce tournoi aient un impact dans la durée en Papouasie-Nouvelle-Guinée", a déclaré David Chung, Président de la Fédération de Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNGFA).