LE FILM DE LA JOURNÉE – La dernière journée de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 a souri aux représentants asiatiques. Un temps menée au score en finale, la RDP Corée a réussi à inverser la tendance au terme d'une rencontre haletante pour ceindre la deuxième couronne mondiale de son histoire, dix ans après son triomphe initial. De son côté, le Japon a remporté la petite finale aux dépens des États-Unis. Les Jeunes Nadeshiko montent donc à nouveau sur la troisième marche du podium, comme elles l'avaient déjà fait en 2012.  

Les résultats
Match pour la 3ème place
États-Unis – Japon 0:1

Finale
RDP Corée – France 3:1

Le but
États-Unis – Japon, 0:1 Mami Ueno (87')
Malgré leurs 29 tentatives sur l'ensemble du match, les Japonaises ont dû attendre la 87ème minute pour prendre enfin l'avantage. Mami Ueno a fait parler sa classe en lobant la gardienne américaine Casey Murphy après avoir reçu le ballon dans l'angle gauche de la surface de réparation. Si souvent décisive au cours de cette partie, la portière des Stars and Stripes n'a pu que suivre des yeux la trajectoire parfaite de la frappe de l'attaquante japonaise. Non contente de donner la victoire aux siennes, Ueno s'adjuge, grâce à ce but d'anthologie, le Soulier d'Or adidas, qui récompense la meilleure buteuse du tournoi.   

Les moments-clés 
Entre le ciel et l'enfer : En l'espace de quelques minutes, Kim Phyong Hwa a vécu toute la gamme des émotions qu'une footballeuse peut connaître. Alors que les deux équipes étaient encore à égalité (1:1), la milieu de terrain nord-coréenne a manqué une énorme occasion de donner l'avantage aux siennes, sur une frappe à bout portant… avant de se racheter et de lancer son équipe sur la voie du succès d'une tête gagnante.

Le coup de génie de Geyoro : "Je dois tirer plus souvent. On me le répète sans arrêt, mais je n'y pense jamais sur le coup. J'ai une bonne frappe, mais ça ne me vient pas à l'esprit de tenter ma chance", confiait Grace Geyoro au micro de FIFA.com avant la finale. Visiblement, la Parisienne s'est souvenue de ces recommandations. En effet, sa tentative pleine d'inspiration a donné l'avantage aux Bleuettes à la 17ème minute.

Une minute de silence pour Chapecoense : En hommage aux victimes de la catastrophe aérienne qui a touché l'équipe de l'Associação Chapecoense de Futebol lundi 28 novembre, une minute de silence a été observée avant les deux rencontres au programme de la journée. Les joueuses des quatre équipes portaient également un brassard noir en signe de deuil.  

Une ambiance FAN-tastisque : Comme depuis le début de la Coupe du Monde Féminine U-20, les supporters de Port Moresby ont fait honneur à leur réputation. Plein comme un œuf, le National Football Stadium a pris des allures festives grâce aux tenues colorées des supporters. Les visiteurs de la Fan Zone de Vision City Mega Mall n'étaient pas reste : littéralement en transe devant les écrans géants, ils ont su faire de cette dernière journée une grande fête du football.  

Il y a de la place pour tout le monde : La sélectionneuse américaine Michelle French a eu un geste sympathique à quelques minutes du coup de sifflet final. En faisant entrer la milieu de terrain Marley Canales, elle a permis aux 18 joueuses de son effectif de fouler les pelouses de Papouasie-Nouvelle-Guinée au moins une fois.  

Le tour d'honneur du pays hôte : La Papouasie-Nouvelle-Guinée a tiré sa révérence à l'issue de la phase de groupes, mais le pays hôte n'en avait pas encore fini avec son tournoi. Les insulaires ont fait naître une ferveur populaire en inscrivant le premier but de l'histoire de leur pays dans une compétition de la FIFA, par l'intermédiaire de Nicollete Ageva. Lors de cette dernière journée, les joueuses de Lisa Cole sont revenues au National Football Stadium pour effectuer un ultime tour d'honneur, devant des spectateurs entièrement acquis à leur cause.

La stat
113 - Comme le nombre de buts inscrits tout au long de cette Coupe du Monde Féminine U-20. Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 devient donc l'édition la plus prolifique du tournoi, à égalité avec Chili 2008.  

Entendu...
"Nous étions très confiantes en arrivant ici. Nous voulions répondre aux attentes de nos familles, de nos amis et de tout le monde au pays. C'est ce que nous avons fait et ça me rend fière" - Kim Phyong Hwa, milieu de terrain de la RDP Corée