Alors que le compte à rebours a commencé pour la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, les derniers jours sont à marquer d’une pierre blanche pour le football en Papouasie-Nouvelle-Guinée, avec le lancement officiel de plusieurs projets dans le cadre du programme d’héritage de la FIFA et de la Fédération papouasienne de football.

Un programme d’héritage est mis en place avec le pays organisateur lors de chaque compétition féminine de la FIFA. L’objectif est d’avoir un impact sur le long terme, au-delà du tournoi. "Nous travaillons, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, à renforcer le parcours des joueuses de la base à l’élite, tout en abordant certains aspects essentiels du développement, notamment la formation des entraîneurs", explique Mayi Cruz Blanco, Responsable du développement du football féminin de la FIFA. "Nous utilisons pour cela des programmes existants, comme Merifutbol, et nous nous assurons que les jeunes filles et les femmes puissent aisément s’impliquer dans le football."

Une formation à destination des entraîneurs engagés dans le programme Merifutbol et le championnat national féminin a ainsi officiellement démarré le 28 juin. Dirigée par l’Instructrice de la FIFA Carolina Morace, cette formation s’inscrit dans le plan de développement du football féminin en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Riche d’une belle carrière de joueuse et d’entraîneur, Morace, récemment nommée à ce poste dans le cadre de l’initiative des FIFA Legends, a grandement apprécié l’expérience. "Les Papouasiens sont très accueillants et les participants avaient envie d’en apprendre le plus possible", confie-t-elle à FIFA.com. "Lorsque je leur ai demandé s’ils souhaitaient faire une pause, ils m’ont répondu qu’ils préféraient continuer", ajoute-t-elle. "Ils m’ont posé énormément de questions et c’est bon signe, car ça montre qu’ils s’intéressent de près aux informations techniques et tactiques que j’ai pu partager avec eux."

Lancement de la campagne Live Your Goals
À l’issue de la formation, la campagne Live Your Goals a été lancée, le 3 juillet au Sir John Guise Stadium de Port Moresby, par le président de la Fédération David Chung. Ce programme vise à encourager les jeunes filles du pays à jouer au football, mais également à s’y impliquer activement. Plus de 200 d’entre elles ont participé au festival organisé à l’occasion de ce lancement. La Papouasie-Nouvelle-Guinée rejoint donc les 72 autres associations membres de la FIFA à travers le monde à avoir bénéficié de Live Your Goals. La campagne sera déployée en 2016 à Port Moresby, Lae, Goroka et Buka. Cinq autres événements sont programmés au cours de l’année. Le lancement officiel a eu lieu en même temps qu’une initiative de santé publique du gouverneur de la ville hôte Powes Parkop, le Walk for Life, qui a attiré plusieurs milliers de personnes.

"Le football féminin grandit rapidement et cette campagne offre aux jeunes filles et aux femmes une opportunité unique d’adopter un mode de vie sain et de s’impliquer dans la discipline en tant que joueuses ou professionnelles", témoigne Chung. "Nous espérons que l’organisation de la Coupe du Monde Féminine U-20 inspirera les femmes et leur donnera les moyens de lutter contre les préjugés sexistes et la discrimination auxquels elles peuvent avoir à faire face dans un pays comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée."

Coordinatrice du programme d’héritage, Margaret Aka a souligné de son côté, lors du lancement de Live Your Goals, que la campagne serait mise en place dans l’ensemble du pays. "Nous travaillons étroitement avec les différentes régions et communautés afin de pouvoir rendre le football accessible au plus grand nombre de jeunes filles possible, tout en garantissant un développement sur la durée."

"FIFA 11 pour la Santé" dans 16 écoles
Le programme "FIFA 11 pour la Santé" a été lancé, le 4 juillet, à l’école Marianville de Port Moresby. Seize établissements de la région en bénéficieront dans les mois à venir. Soutenu activement par plusieurs joueurs de renom, il vise à prévenir les problèmes de santé et les maladies, contagieuses ou non. Les 11 messages clés sont les suivants : jouez au football, respectez les femmes et les jeunes filles, protégez-vous contre le VIH et la tuberculose, évitez les drogues et l'alcool, utilisez des moustiquaires traitées, lavez-vous les mains, buvez de l'eau propre, mangez équilibré, faites-vous vacciner, prenez vos médicaments et respectez les règles.

"C’est un privilège pour le district de la capitale nationale de bénéficier du programme FIFA 11 pour la Santé dans le cadre des programmes d’héritage de la FIFA", se réjouit Powes Parkop. "FIFA 11 pour la Santé ne concerne pas seulement le football, mais également la santé et le mode de vie. Il sensibilise nos jeunes au respect, aux dangers des substances nocives et à l’importance d’avoir un régime équilibré et un mode de vie sain."

Membre du département médical de la FIFA, Claudia Grasser, en écho aux mots de Parkop, décrit la façon dont le programme, à l’aide de séances centrées sur le football, encourage les enfants à pratiquer une activité physique et à se comporter sainement. "La santé d’une nation fait sa richesse, c’est toute l’idée du programme", affirme-t-elle. "Aux côtés du gouvernement, de la Fédération papouasienne de football et de la FIFA, nous souhaitons contribuer à améliorer la santé des habitants du pays."

Des représentants du F-MARC s’envoleront pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée afin de former 32 enseignants des 16 écoles sélectionnées dans le district de la capitale. À l’issue de cette formation, les enseignants recevront un manuel d’entraînement et du matériel fourni par la FIFA afin de dispenser le programme pendant 11 semaines dans leurs établissements respectifs. Les élèves concernés recevront un diplôme pendant la Coupe du Monde Féminine U-20, en novembre. "Nous sommes heureux de voir le programme FIFA 11 pour la Santé se mettre en place à l’échelle nationale avec le soutien de la Fédération papouasienne de football et du gouvernement", se félicite le Professeur Jiri Dvorak, Médecin-chef de la FIFA, qui s’est rendu dans le pays en février et mai derniers.