Le Groupe d'Étude Technique (TSG) de la FIFA a publié son rapport sur la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016. Ses membres se sont penchés sur les rencontres disputées dans quatre stades de la capitale Port Moresby. Dans l'ensemble, le tournoi a fait honneur à son slogan "Inspirer, exceller". Les 32 affiches au programme ont permis aux 16 équipes en lice de faire étalage de leurs qualités techniques, mais aussi de confirmer les progrès réalisés au cours des dernières années. Avec 113 réalisations (3,53 buts par match), Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 égale le record établi en 2008 au Chili.

Quelques semaines après son triomphe en finale de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Jordanie, la RDP Corée a remporté l'épreuve U-20. Non contentes de posséder la meilleure attaque du tournoi avec 21 unités, les Asiatiques se sont offert le luxe de compter neuf buteuses différentes dans leurs rangs. "Le collectif constitue un élément essentiel du succès de toute équipe, en même temps qu'un bon indicateur de son niveau de jeu. À ce titre, le Japon, la Corée du Nord, la France et l'Allemagne se sont montrés particulièrement convaincants, tant en attaque qu'en défense. Ces sélections ont fait preuve d'une grande cohésion sur le terrain et maîtrisent en outre parfaitement les phases de transition. La principale différence entre les formations de pointe du football féminin U-20 et leurs rivales se situe probablement au niveau de cette cohérence collective", souligne le rapport du Groupe d'Étude Technique au moment de dresser la liste des principaux ingrédients du succès.

Les autres particularités de l'édition 2016 du rendez-vous mondial féminin U-20 concernent "les coups de pied arrêtés, qui se sont révélés décisifs dans sept matches à élimination directe sur huit, la polyvalence, la flexibilité et la maturité des jeunes joueuses, le perfectionnement du placement des arrières latérales, ainsi que l'utilisation rapide et habile des phases de transition qui, bien organisées, constituent une arme offensive de premier ordre".

La Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA ne s'est pas cantonnée à son rôle de grand événement sportif ; Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 a aussi été l'occasion de bousculer les idées reçues sur le rôle de la femme dans la société dans cette région du monde. Le football représente en effet une plateforme idéale pour des initiatives sociales novatrices, à l'image de la campagne #ENDviolence qui lutte contre la violence à l'égard des femmes et des enfants dans dix pays du Pacifique.  

Le rapport complet du Groupe d'Étude Technique de la FIFA sur la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA est disponible sur FIFA.com.