• Une inspection des quatre stades qui accueilleront la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2018 était au programme du 7 au 10 novembre
  • Tirage au Sort : le 8 mars 2018
  • "On va devoir faire quelques petites modifications, mais ça va être bien" - Rhiannon Martin, Responsable des compétitions séniors de la FIFA

Un nouveau jalon vers la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, France 2018 a été posé. Entre le mardi 7 et le vendredi 10 novembre, une délégation de la FIFA a en effet effectué leur visite d'inspection en Bretagne où se déroulera la compétition du 5 au 24 août prochain. Le but : s’assurer que les stades soient opérationnels au coup d’envoi du tournoi.

"Cette semaine de visite d’inspection des stades a pour objectif de rencontrer les différents interlocuteurs, de rentrer dans le détail des différentes zones du stade en matière de sécurité, médias, accueil du public…" a expliqué Rhiannon Martin, Responsable des compétitions séniors de la FIFA, au début de cette tournée de quatre jours. "L’objectif commun est de remplir les stades, de partager cette compétition avec notamment les nombreux touristes présents à cette période en Bretagne."

Cette Coupe du Monde est un événement très important pour la FIFA. Ce tournoi doit booster la pratique féminine en France et plus particulièrement en Bretagne 

Rhiannon Martin, Responsable des compétitions séniors de la FIFA

La visite a débuté à Vannes, en présence de David Robo, Maire de Vannes et de Jean-Claude Hillion, Président de la Ligue de Bretagne. Son Stade de la Rabine accueillera le match d’ouverture, les demi-finales et finale du tournoi.  Avec ses 9 000 places et sa pelouse hybride flambant neuve, il s'agira du plus grand stade de la compétition.

Concarneau et son stade Guy-Piriou faisaient figure de deuxième escale pour la délégation de 45 personnes. Plus petit, il n’en pas moins séduit la Responsable des compétitions séniors de la FIFA : "Je pense que la proximité du public devrait créer une ambiance formidable" a-t-elle noté au sujet de ce stade "à l’anglaise". "Les travaux se poursuivent et devraient être terminés en mai. Nous reviendrons en juin pour voir si tout est conforme".

Saint-Malo puis Dinan/Léhon concluaient cette visite d’inspection qui s’est avérée positive. "On va devoir faire quelques petites modifications, mais ça va être bien", a résumé Rhiannon Martin, "Ce qui est important pour la FIFA, au-delà de la compétition en elle-même, c'est l'héritage derrière. Les équipements restent",  a-t-elle insisté.

Une nouvelle visite d'inspection est programmée au printemps prochain, mais les bases sont bel et bien posées. "Ici, on sent un réel intérêt pour le football féminin, on le sent",  a conclu Rebecca Smith, membre de la délégation de la FIFA et ancienne internationale néo-zélandaise.