C'était hier...
Sacrés à trois reprises, les États-Unis ont participé à l’ensemble des sept précédentes Coupes du Monde Féminines U-20 de la FIFA. Les Stars and Stripes ont remporté la toute première édition, en dominant en finale leur rival nord-américain et pays organisateur, le Canada. Après avoir respectivement échoué à la troisième et quatrième place de Thaïlande 2004 et Russie 2006, Sydney Leroux a conduit les Américaines à leur deuxième sacre mondial, au Chili en 2008. Sorties en quarts de finale d’Allemagne 2010 à l’issue d’une séance de tirs au but face au Nigeria, elles se sont rachetées deux ans plus tard au Japon, en faisant plier l’Allemagne au terme d’une finale accrochée à Tokyo. Les États-Unis n’ont en revanche pas été à la fête lors de la dernière édition, Canada 2014. Deuxièmes de leur groupe derrière les Allemandes, futures lauréates, ils ont chuté aux tirs au but dès les quarts de finale.

Aujourd'hui
Les Américaines ont remporté leur cinquième titre CONCACAF – le quatrième consécutif – au Honduras, à la fin de l’année 2015. Dominatrices, elles ont pu compter sur la meilleure buteuse et meilleure joueuse du tournoi, Mallory Pugh, qui participera à sa deuxième Coupe du Monde Féminine U-20. Les Stars and Stripes ont inscrit 14 buts et n’en ont concédé que deux au cours de la phase de groupes, avant d’écraser le Honduras 7:0 en demi-finale et de s'imposer sur la plus petite des marges face au Canada, à l'issue d’une finale tendue.

Et demain ?
Déterminée à rétablir la domination de son pays sur la scène mondiale, la sélectionneuse américaine Michelle French voit en Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016 l’occasion idéale de marquer les esprits. "Nous avons un bon mélange de talent, de finesse et de puissance", confie l’ancienne internationale américaine avec un sens de l'euphémisme consommé.