Après 50 matches disputés par 24 candidats au titre, il ne restait plus que deux prétendants - le Brésil et la Serbie - au trophée de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Ce 20 juin, le North Harbour Stadium d'Auckland avait fait le plein pour accueillir cette finale, la neuvième pour la Seleçaozinha. Elle en avait déjà remporté cinq. La Serbie, de son côté, participait à l'épreuve pour la première fois en tant que nation indépendante. Pour autant, la sélection balkanique promettait d'opposer au Brésil une résistance tenace. Promesse tenue : elle est championne du monde après un âpre combat de 120 minutes.
 
Il fallait attendre la dixième minute pour voir le premier tir, signé Jean Carlos, sans danger pour Pedrag Rajkovic. Dix minutes plus tard, Jesus Gabriel offrait le premier véritable frisson aux 25 317 spectateurs : il dribblait Nemanja Antonov d’un crochet, puis enchaînait avec un grand pont sur Srdan Babic, avant de frapper. Rajkovic fermait l’angle. Le Brésil était plus vif dans ses déplacements et précis dans ses transmissions. Il trouvait un nouvel espace à la 25ème minute, mais la conclusion n’était pas au rendez-vous du joli raid de Joao Pedro. Cela réveillait des Orlići enfin décidés à attaquer le but d'un Jean vigilant sur une frappe des 20 mètres signée Milan Gajic. Le portier brésilien était encore présent juste avant la mi-temps sur une tête de Sergej Milinkovic.

Les Serbes étaient plus entreprenants en seconde période. Danilo avait beau tirer le premier, au-dessus (48’), les Rouges dominaient la possession de la balle en deuxième mi-temps, et les occasions suivaient. Gajic trouvait d’abord une position de shoot à la 59ème minute. Jean repoussait. Ce dernier était toutefois impuissant sur le tir de Stanisa Mandic, bien décalé par Nemanja Maksimovic (0:1, 70’).  La joie serbe était de courte durée. A peine rentré, Andreas Pereira réalisait un numéro côté gauche : il effaçait un, puis deux, puis trois Serbes, avant d’enrouler son ballon et de remettre les pendules à l’heure (1:1, 74’). Marcos Guilherme (78’), puis Pereira (90’), avaient la balle du titre dans les pieds, mais Rajkovic n’était pas maladroit de ses mains…

La prolongation se jouait sous une pluie torrentielle, et c'est finalement Maksimovic qui trouvait l'éclaircie en grillant la politesse à toute la défense brésilienne pour battre Jean (1:2, 118’) et offrir à la Serbie son premier titre de champion du monde U-20.