Tombeuse des Flying Eagles nigérians en huitième de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015, l’Allemagne affrontait d'autres volatiles africains en quart de finale de la compétition : les Aiglons du Mali. De drôles d’oiseaux qui étaient parvenus à prendre le meilleur sur le Ghana (3:0) au tour précédent, et qui ont réédité un exploit ce 14 juin, au Stadium Christchurch (1:1 ; 5:3 t-a-b ).

Christchurch, les hommes de Frank Wormuth y avaient fait leur nid dès le coup d’envoi de la compétition, y cumulant quatre victoires et 17 buts marqués. Mais même en terrain conquis, leur domination n’était pas si nette : les Maliens ne leur laissaient ni l’espace ni le ballon pour déployer leur jeu. Le premier tir était africain, signé Souleymane Diarra, mais se logeait dans les griffes de Marvin Schwaebe (29’). Cela réveillait une Mannschaft apathique : Jeremy Dudziak frappait une première fois au but sans résultat (31'), avant d’enfiler le costume de passeur décisif pour Julian Brandt. L’Allemagne prenait son envol (0:1, 37).

Dès le retour des vestiaires, elle s’offrait même l’occasion de faire le break, après que Falaye Sacko a déséquilibré Dudziak dans la surface. Mais le portier des Aiglons Djigui Diarra stoppait le penalty de Hany Mukhtar… d’un vol plané (53’). Cela donnait des ailes au Mali qui égalisait dans la foulée par Souleymane Coulibaly (1:1, 58’), d’une tête sur coup franc. Le match s’emballait. Mukhtar ratait l’immanquable (70’) tandis qu’Adama Traoré voyait sa frappe flirter avec la transversale (72'). Les 20 dernières minutes se résumaient en un combat de coqs, mais aucun des deux camps ne trouvait le KO à l’issue du temps réglementaire.

Dans la prolongation, Malick Touré était tout près de mettre les Aiglons sur orbite, mais sa tête au deuxième poteau ne trouvait pas la cage allemande, pourtant grand ouverte (101’). La décision se faisait finalement aux tirs au but. Les Allemands Julian Brandt et Niklas Stark rataient le cadre et envoyaient les Aiglons au septième ciel.