Le Ghana a pris la tête du Groupe B en douchant l'Argentine, six fois vainqueur de l'épreuve. Avec un jeu direct et opportuniste, les Black Satellites ont parfaitement négocié ce choc décisif, même s'ils ont tremblé en fin de rencontre avec deux réductions du score argentines.

Les deux camps avaient besoin de se rassurer après n'avoir pris qu'un point pour leur entrée en matière, et se livraient une première demi-heure équilibrée. Le vent commençait ensuite à tourner en faveur du Ghana avec plusieurs situations chaudes qui annonçaient l'ouverture du score signée Benjamin Tetteh. Il concluait en force un bon service en profondeur (0:1, 44').

Les Ghanéens flirtaient avec le break avant la pause, mais celle-ci sembla faire du bien aux Argentins qui se montraient les plus entreprenants. Ils manquaient cependant de réalisme, pas vraiment aidés par Lawrence Ati, intraitable sur sa ligne. A trop insister pour égaliser, les Sud-Américains s'exposaient aux contres. Celui mené par Samuel Tetteh était un beau cas d'école. Ce dernier dynamitait tout le terrain balle aux pieds pour servir idéalement son capitaine Clifford Aboagye, qui trouvait une fenêtre de tir vers le petit filet d'un Augusto Batalla dépité (0:2, 59').

Dépassés, abasourdis, frustrés, les Argentins sombraient définitivement sur une faute dans sa surface de Facundo Monteseirin, suivie d'une transformation impeccable de Yaw Yeboah (0:3, 69'). Giovanni Simeone profitait d'une prise de balle manquée du portier ghanéen sur un centre pour redonner espoir à son camp (1:3, 78'). Une nouvelle réduction du score signée Emiliano Buendia sur un corner (2:3, 90') rendait les dernières minutes irrespirables, mais les trois coup de sifflet venaient finalement acter le coup parfait du Ghana.