Avant l'ultime journée du Groupe D ce 6 juin, les quatre équipes possédaient trois points chacune et les différences de buts allaient de +1 à -1, avant les rencontres Serbie-Mexique et Mali-Uruguay. Tout pouvait donc arriver. Si les Européens sont parvenus à se détacher face aux Nord-Américains (2:0), cela n’a pas été le cas des Maliens et des Uruguayens (1:1).

D’entrée, les Aiglons imposaient un défi physique auquel l’Uruguay répondait par un challenge tactique. Personne ne prenait le dessus. La rencontre se décantait finalement sur une erreur de la défense africaine dont profitait Franco Acosta de la tête (0:1, 17’). Les hommes de Fanyeri Diarra tentaient de réagir immédiatement : leur première occasion était signée Aboubacar Doumbia, mais son ballon fuyait le cadre (25’). Falaye Sacko essayait à son tour de surprendre Gaston Guruceaga, mais le gardien de la Celeste faisait le nécessaire pour l’en empêcher (32’). Il commettait toutefois l’erreur de prendre à la main une passe volontaire d’un coéquipier juste avant la mi-temps : coup franc indirect ! Adama Traoré s’en chargeait : but ! (1:1, 44'). Mali et Uruguay regagnaient donc les vestiaires sur un score de parité à la pause.

La première mi-temps avait été fermée, la seconde l’était encore plus. Seul Hamidou Maiga était tout près de faire évoluer le score… en faveur de l’Uruguay : la tête du défenseur malien rasait le montant de son gardien Djigui Diarra (59’). Mais c’était tout ce qu’il y avait à signaler dans un second acte terne qui voyait finalement les deux équipes s’assurer une place en huitièmes de finale. Un tirage au sort a ultimement décidé du classement final du groupe, l'Uruguay terminant finalement à la deuxième place de la poule, le Mali à la troisième.