• L’Angleterre a battu l’Italie en demi-finale de République de Corée 2017 (1:3)
  • Les Anglais atteignent la finale d’une Coupe du Monde U-20 pour la première fois de leur histoire. Ils affronteront le Venezuela pour le titre
  • Auteur d’un doublé, Dominic Solanke a été décisif côté britannique

Ils s’étaient affrontés en demi-finale de l’UEFA EURO U-19, ils se retrouvaient au même stade de la compétition en Coupe du Monde U-20 de la FIFA, République de Corée 2017 : Italie et Angleterre s’étaient donné rendez-vous à Jeonju ce 8 juin. Et cette fois, les Three Lions ont pris le dessus sur les Azzurrini.

Pourtant tout avait bien mal commencé pour les Britanniques. Deux minutes s’étaient écoulées lorsque Riccardo Orsoloni ouvra le score, réceptionnant un centre parfait signé Andrea Favilli (1:0, 2’).  Mais l’Angleterre n’attendait pas pour entamer l’opération "come-back". Dominic Solanke (14’, 42’ et 43’), Kieran Dowell (16’ et 36’) et Ademola Lookman (37’) se procuraient tour à tour des occasions, ne laissant que de rares opportunités à la Nazionale de faire le break. Mais Andrea Zaccagno et l’Italie regagnaient les vestiaires avec leurs cages inviolées à la pause.

La pression anglaise s’accentuait dès le début du deuxième acte. Une avalanche d’offensives anglaises s’abattait sur le portier du Torino - cinq occasions franches entre la 53ème et la 61ème minute - sans que les filets italiens ne tremblent… jusqu’à cette 66ème minute, moment choisi par Solanke pour remettre les pendules à l’heure (1:1, 66’). Les vannes étaient ouvertes. Les Anglais s’y engouffraient et doublaient la mise à la 77ème minute par Lookman (1:2, 77’). Ils parachevaient leur succès dans les derniers instants grâce à Solanke, d’un tir des 20 mètres (1:3, 88’) et décrochaient ainsi la première finale de leur histoire dans cette compétition.

Le saviez-vous ?
Quatre des cinq buts inscrits par Riccardo Osolini dans cette Coupe du Monde l’ont été suite à des centres venus de la gauche distillés tour à tour par Andrea Favalli (contre le Japon et contre l’Angleterre), Giuseppe Pezzella (contre la France) et Matteo Pessina (contre la Zambie).