• Déjà qualifiée, la France a signé sa troisième victoire en trois matches face à la Nouvelle-Zélande
  • Le sélectionneur a fait souffler ses cadres
  • Allan Saint-Maximin s’est particulièrement illustré

Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale au coup d’envoi du match, la France avait rendez-vous avec son dauphin du Groupe E, la Nouvelle-Zélande, en clôture de la phase de Groupes de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, République de Corée 2017. L’enjeu pour les Bleuets était, avec une équipe remaniée, de faire le plein de confiance avant d’attaquer le second tour de la compétition. Le contrat a été rempli.

Car si le premier quart d’heure était plutôt à l’avantage des Océaniens mieux rentrés dans leur match, à l’image de cette tentative de Myer Bevan sur laquelle Paul Bernardoni était obligé de sortir le grand jeu, la France dominait ensuite de la tête et des épaules des All-Whites débordés. Titularisé pour la première fois en Corée, Allan Saint-Maximin signait un magnifique doublé (22', 37'), et l’addition aurait pu être plus corsée à la pause sans un Chris Woud brillant dans ses cages.

En deuxième mi-temps, forts de leur avance au score, les Tricolores abandonnaient le cuir à leurs adversaires et reculaient. Sarpreet Singh (65’) et Bevan (704) en profitaient pour tenter leur chance, mais cela ne trompait pas la vigilance d’un Bernardoni attentif jusqu’au bout. Avec trois victoires, neuf buts marqués, zéro encaissé, et un turn-over parfaitement réalisé, la France pouvait sereinement mettre le cap sur les huitièmes de finale où l'attend l'Italie pour un remake du dernier UEFA Euro U-19. Surprenants deuxièmes de la poule, les Kiwis décrochaient, eux, officiellement leur sésame.

Le saviez-vous ?

La Nouvelle-Zélande atteint les huitièmes de la finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA pour la deuxième fois de son histoire… et de suite. Toutefois, elle devra désormais faire sans son capitaine Clayton Lewis, appelé à rejoindre les A en vue de la Coupe des Confédérations de la FIFA.