Les Sud-Coréens reprennent la main
© AFP

Samedi 17 novembre, la République de Corée a fait la démonstration de sa combativité en venant à bout de l'Irak aux tirs au but, en finale du Championnat U-19 de l'AFC à Ras al-Khaimah, aux Emirats Arabes Unis. Ce succès marque au passage le grand retour de la République de Corée au sommet de la hiérarchie continentale dans cette tranche d'âge.

Au premier tour, les deux équipes s'étaient séparées sur un nul vierge. Cette fois, les Irakiens, quintuples lauréats de l'épreuve, ont pris l'avantage à dix minutes de la pause, par l'intermédiaire de leur meilleur buteur Mohanad Abdulraheem. Les Sud-Coréens ont cependant arraché l'égalisation dans le temps additionnel, grâce au meneur de jeu Moon Changjin. La prolongation n'a pas permis de désigner un vainqueur et pendant la séance de tirs au but, les quatre tireurs sud-coréens ont fait mouche. À l'inverse, seul Ahmed Abbas Hattab a trompé la vigilance du gardien adverse, côté irakien.

En s'imposant 4 tirs à 1, la République de Corée inscrit son nom au palmarès de l'épreuve pour la douzième fois de son histoire, ce qui constitue un record. "Le match était très difficile mais mes joueurs ont vraiment tout donné", soulignait le sélectionneur sud-coréen, Lee Kwangjong, au coup de sifflet final. Après un premier tour difficile, au cours duquel elle n'a fait trembler les filets qu'à trois reprises, la République de Corée a trouvé ses marques en dominant successivement l'Iran (4:1) et l'Ouzbékistan (3:1). "Nos adversaires étaient sans doute les plus forts. Je dois avouer que nous avons eu beaucoup de chance d'égaliser en toute fin de match", poursuit Lee.  

Malgré la défaite, les protégés de Hakim Shakir peuvent rentrer au pays la tête haute. Véritable révélation du tournoi, l'Irak a multiplié les performances de haut vol tout au long de la compétition. Sortis premiers d'un groupe où figuraient également la Thaïlande et la RP Chine, les jeunes Irakiens ont éliminé le Japon (2:1) et l'Australie (2:0) pour forcer les portes d'une finale qu'ils n'avaient plus disputée depuis 2000. "Les signes sont encourageants", assure le technicien. "Cette génération a un bel avenir devant elle. Maintenant, nous allons rentrer en Irak et entamer nos préparatifs pour la Coupe du Monde."

Australie et Ouzbékistan en progrès
Le tournoi continental faisait aussi office de compétition préliminaire pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013. L'Australie et l'Ouzbékistan ont donc des raisons de se réjouir, en dépit de leur élimination en demi-finales. Ils accompagneront la République de Corée et l'Irak en Turquie.

Les Young Socceroos ont fait preuve d'une remarquable efficacité en terminant premiers de leur groupe, malgré une attaque peu en verve, avec trois buts en trois matches. Les joueurs de Paul Okon ont davantage brillé par leur rigueur défensive pour dominer le Qatar (1:0) et arracher deux nuls à la Syrie et l'Arabie Saoudite. Leur succès (3:0) sur la Jordanie en quart de finale leur a ensuite ouvert les portes d'une troisième qualification pour le grand rendez-vous mondial U-20.

De leur côté, les Ouzbeks ont devancé la RPD Corée, la Jordanie et le Viêt-Nam en phase de groupes. Au tour suivant, ils sont venus à bout de la Syrie aux tirs au but, gagnant ainsi leur billet pour Turquie 2013.

Jeunes espoirs
Depuis 1959, le Championnat U-19 de l'AFC a permis à un grand nombre de jeunes talents de se révéler sur la scène continentale. Cette 37ème édition n'a pas fait exception à la règle. Les quatre demi-finalistes ont tous pu compter sur des joueurs qui ont aligné les performances de haut niveau. Changjin, de Pohang Steelers, a marqué à quatre reprises pour la République de Corée, dont le but égalisateur en finale. Son compatriote Kang Sangwoo a lui aussi fait la démonstration de ses talents de buteur en signant un doublé contre l'Ouzbékistan.  

L'attaquant ouzbek Igor Sergeev a fait preuve de constance en trouvant le chemin des filets à chacune de ses sorties. Ses deux doublés lui ont en outre valu de terminer en tête du classement des meilleurs réalisateurs, avec sept unités. Enfin, l'Australien Corey Gameiro a pratiquement porté à bout de bras son équipe jusqu'en demi-finale : c'est lui qui a inscrit les six buts des Young Socceroos dans le tournoi.

Meilleur joueur de la compétition, l'Irakien Abdulraheem a ouvert le score en finale contre la République de Corée, et termine avec cinq buts à son actif. "Je pense sincèrement que nous pouvons jouer un rôle intéressant dans cette Coupe du Monde", confiait le jeune homme à l'issue du tournoi. "Nous sommes bien décidés à représenter fièrement l'Asie et nous avons à cœur de montrer au reste du monde de quoi nous sommes capables, en Irak."