Quatre places à prendre en Amérique du Sud
© Getty Images

Quatre places pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Turquie 2013. Tel sera l'enjeu de la 26ème édition du Championnat Sud-Américain U-20, qui aura lieu en Argentine du 9 janvier au 3 février prochains.

Mendoza accueillera les rencontres du Groupe A, dans lequel on trouve le pays hôte, la Colombie, le Chili, le Paraguay et la Bolivie. Les matches du Groupe B se dérouleront à San Juan et mettront aux prises le Brésil, tenant du trophée, l'Uruguay, l'Équateur, le Pérou et le Venezuela. Les trois premiers de chaque poule seront qualifiés pour la phase hexagonale finale.

Dans cette dernière, qui se disputera intégralement à Mendoza, les six équipes s'affronteront dans un tournoi de type championnat, à l'issue duquel les quatre meilleurs seront qualifiés pour Turquie 2013. FIFA.com vous présente les forces en présence.

Un favori entouré de prétendants
Avec six couronnes mondiales à son actif, l'Argentine fera de nouveau office de favorite au titre de championne d'Amérique du Sud dans la catégorie, même si elle n'a plus remporté cette compétition depuis 2003. Dirigée par Marcelo Trobbiani, vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA, Mexique 1986™, l'Albiceleste pourra compter sur le talent de Juan Iturbe (FC Porto), de Federico Cartabia (FC Valence) et de Ricardo Centurión (Racing Club). "Le fait de jouer à domicile ne nous met pas de pression, mais cela nous donne une responsabilité. Nous jouerons d'abord la qualification, et ensuite le titre", explique Trobbiani.

Cristian Bonilla et Sebastián Pérez (Atlético Nacional) sont les seuls rescapés de l'équipe de Colombie qui, lors de la dernière édition de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA il y a deux ans, avait atteint les quarts de finale devant son public. Cette expérience pourrait se révéler très utile à l'équipe entraînée par Carlos Restrepo, qui aura à cœur en Argentine d'essayer de reproduire son parcours impeccable de 2005. Cette année-là, la Colombie avait remporté le deuxième championnat d'Amérique du Sud U-20 de son histoire, toutes les éditions ultérieures ayant été gagnées par le Brésil.

Le Chili aura des aspirations similaires, malgré l'absence d'Ángelo Henríquez (Manchester United, prêté à Wigan). La Rojita de Mario Salas pourra en revanche compter sur le milieu de terrain Bryan Rabello (FC Séville) et l'attaquant Diego Rubio (Sporting Portugal). "Réussir un bon tournoi et nous qualifier pour le Mondial" : tel est l'objectif clairement affiché par l'entraîneur du Chili, qui n'a plus participé à l'épreuve reine de la catégorie depuis 2007 au Canada, où il s'était classé troisième.

Le Paraguay ne cache pas non plus ses ambitions. "Nous avons des joueurs qui ont déjà évolué avec la sélection senior. Nous sommes prêts physiquement, tactiquement et mentalement", affirme le sélectionneur Víctor Genes, qui aura à sa disposition des joueurs talentueux comme les milieux de terrain Derlis González (Benfica) et Ángel Lucena (Libertad), ou encore l'attaquant Brian Montenegro (Tacuary).

Les quatre principaux atouts de la Bolivie sont, d'après les dires du sélectionneur Marco Barrero, les quatre expatriés que sont le gardien Guillermo Viscarra (Vitoria, Brésil) et les attaquants Carlos Paniagua (FC Séville), Ricardo Vaca (Recreativo) et Alex Pontons (Pro Vercelli, Italie). "Nous pouvons créer la surprise, et même plus", prédit le technicien. Rappelons que la Bolivie, qui n'a pas dépassé la phase de groupes depuis 1983, n'a jamais pris part à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA.

Deux poids lourds
Le Brésil exerce incontestablement une hégémonie sur la scène U-20 sud-américaine. Ses cinq titres mondiaux, le dernier datant de 2011, et ses 11 couronnes continentales, les trois dernières gagnées de manière consécutive, sont là pour le prouver. L'équipe entraînée par Emerson Ávila n'aura peut-être pas le lustre de celle qui comptait dans ses rangs Neymar, Lucas et Oscar, mais elle pourra s'appuyer sur Rafael Alcántara, de la réserve de Barcelone, frère de l'international espagnol Thiago Alcántara et fils de Mazinho. "Le Brésil est toujours favori et ce tournoi ne fait pas exception à la règle. Nous allons devoir être au-dessus de nos adversaires", confie Rafinha.

Parmi ces derniers, l'Uruguay aura à sa disposition sept joueurs de l'équipe finaliste de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Mexique 2011, parmi lesquels le gardien Jonathan Cubero, qui avait reçu le Gant d'Or adidas à cette occasion. Cependant, les piètres résultats enregistrés par la jeune Celeste en matches de préparation ont fait office d'avertissement, comme n'a pas hésité à le reconnaître l'entraîneur Juan Verzeri. Les pièces maîtresses de l'effectif uruguayen seront les attaquants Dante López (AS Rome), Rubén Bentancourt (PSV Eindhoven) et Gonzalo Bueno (Nacional).

Même scénario pour l'Équateur, qui se rend en Argentine avec sept rescapés de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Mexique 2011, où les jeunes Condors avaient atteint les huitièmes de finale. Après sa participation à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA il y a deux ans, Julio César Rosero aimerait bien récidiver. "Le groupe croit en ses possibilités", explique l'entraîneur, qui tentera d'utiliser à bon escient l'expérience du latéral Marcos López (Deportivo Cuenca), du défenseur central Pedro Velazco (Barcelona Guayaquil) et de l'attaquant José Cevallos (Liga de Quito).

L'attaquant Josef Martínez (BSC Young Boys, Suisse) sera le principal argument d'un Venezuela entraînée par Marcos Mathías et qui cherchera à décrocher une deuxième participation à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, après son baptême du feu à Égypte 2009. Le Pérou, quant à lui, n'a encore jamais pris part à l'épreuve. "Nous sommes dans un groupe difficile, mais pas impossible", analyse le milieu de terrain Edison Flores, qui évolue avec la réserve de Villarreal, en Espagne. Les Incas n'ont plus atteint le dernier carré du Championnat d'Amérique du Sud U-20 depuis 1975, où ils avaient pris la quatrième place.