Le Brésil et l'Uruguay ont croisé le fer pour la première fois le 12 juillet 1916 à Buenos Aires, dans un match remporté par la sélection charrúa sur le score de 2:1. La rivalité entre les deux équipes s'est ensuite construite peu à peu, au fil des matches, mais quand on prononce les noms de ces deux mastodontes du football sud-américain, il est impossible de ne pas penser avant tout au choc qui a eu lieu un peu plus de 30 ans après le match inaugural entre le Brésil et l'Uruguay : celui du 16 juillet 1950.

Les deux équipes seront de nouveau aux prises, chez les U-20, ce 11 juin, en demi-finale de Nouvelle-Zélande 2015. FIFA.com profite de l'occasion pour revenir sur quelques-unes des confrontations les plus mémorables entre les deux sélections, à commencer par le choc qui est resté dans l'histoire sous le nom de "Maracanazo".

- 1950 : Brésil 1:2 Uruguay - Coupe du Monde de la FIFA™
Si la théorie selon laquelle pour devenir un grand champion, il faut traverser une épreuve difficile et subir un revers douloureux, alors ce match en est la plus fidèle illustration. La Seleção ouvre le score dans un stade du Maracanã en délire, où 200 000 personnes ont pris place, peut-être plus. L'Uruguay ne se décourage pas et finit même par surprendre le pays hôte, dans un match dont les principaux protagonistes seront les Uruguayens Alcides Ghiggia et Obdulio Varela, le gardien Barbosa et, pourquoi pas, le stade lui-même, récemment inauguré dans sa nouvelle version. "Je n'ai jamais vu autant de tristesse que celle du public brésilien après la défaite de son équipe", dira Ghiggia dans une des phrases qui font désormais partie de l'histoire du football brésilien, tout comme celle-ci : "Trois personnes seulement ont réussi à faire taire 200 000 personnes au Maracaã d'un seul geste : Frank Sinatra, le pape Jean-Paul II et moi".

- 1970 : Brésil 3:1 Uruguay - Coupe du Monde de la FIFA™
La revanche a été longue à venir et de toute façon, elle pouvait difficilement avoir un dénouement aussi dramatique que celui de ce jour de juillet 1950, à domicile qui plus est. Il faudra attendre 20 ans pour que le Brésil et l'Uruguay soient de nouveau opposés dans une Coupe du Monde de la FIFA™. Une fois de plus, le public soutient massivement la Seleção. Le scénario, lui, est l'inverse de celui de 1950. La Celeste ouvre le score à la 19ème minute, par l'intermédiaire de Luis Cubilla, mais le Brésil ne se décourage pas. il continue de pratiquer son football léché et finit par inscrire trois buts, signés Clodoaldo, Jairzinho et Rivelino. Mais dans ce match, le geste qui aura le plus un parfum de revanche sera celui de Pelé qui, à l'entrée de la surface, fait un grand pont sur le gardien uruguayen Ladislao Mazurkiewicz, le tout sans toucher le ballon. Le Roi récupère le cuir dans le dos du portier, mais sa tentative passe de peu à côté. Peu importe : ce jour-là, la victoire est jaune et verte et dans le camp brésilien, l'ambiance n'est pas au silence.

- 1976 : Brésil 2:1 Uruguay - Match amical
Ce match comptait pour la Coupe de l'Atlantique. La première manche s'était disputée à Montevideo. Au retour, au Maracanã, la rivalité entre les deux sélections éclatera au grand jour, d'une manière qui n'est pas un modèle de sportivité. Dans le centre du terrain, le latéral Sérgio Ramirez fait une faute spectaculaire sur le jeune Zico, ce qui déclenche une bagarre générale. La tension extrême qui règne sur le terrain est un nouvel exemple de la rivalité entre le Brésil et l'Uruguay.

- 1993 : Brésil 2:0 Uruguay - Qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™
Cette rencontre est également connue sous le nom de "match de Romário". L'attaquant brille en Europe mais s'est un peu éloigné de la Seleção, en raison d'un désaccord avec l'encadrement technique. Le Brésil doit alors affronter l'Uruguay, une nouvelle fois au Maracanã, et devant plus de 100 000 personnes, lors de la dernière journée des qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, États-Unis 1994™. L'enjeu est simple : il s'agit du billet mondialiste. Le Baixinho propulsera la Seleção aux États-Unis en marquant les deux buts de la victoire. "Je savais qu'il allait se passer quelque chose de spécial ce jour-là. Je sentais que j'allais réussir un truc. Je savais que j'allais être le meilleur joueur du match et qualifier le Brésil pour le Mondial", racontera plus tard celui qui a réussi deux buts sur lesquels le génie le disputait à l'explosivité.

- 1995 : Uruguay 1:1 (t-a-b 5:3) Brésil - Copa América
Le dernier grand triomphe de la Celeste sur son rival a eu lieu au stade du Centenaire de Montevideo, en finale de l'épreuve continentale. Les Auriverdes avaient éliminé l'Argentine aux tirs au but en quart de finale, puis les États-Unis, invité-surprise, en demi-finale. Le pays hôte, de son côté, avait écarté deux équipes redoutables à cette époque : la Bolivie et la Colombie. C'était la troisième finale de Copa América entre l'Uruguay et le Brésil. Une nouvelle fois, le match a été heurté. Enzo Francescoli, victime d'une luxation de l'épaule et qui souffrira le martyre jusqu'à la fin de la partie, peut en témoigner. L'avant-centre Túlio ouvre la marque pour le Brésil, mais le milieu uruguayen égalise 21 minutes plus tard. Plus rien ne sera marqué et, ironie du destin, c'est Túlio qui ratera sa tentative, lors d'une série de tirs au but où tous les Uruguayens feront mouche.