L'aventure de Myanmar à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015 changera la vie des joueurs pour toujours. On peut parier qu'en octobre dernier, pas un seul joueur des Anges Blancs ne se doutait de quoi les neuf mois suivants de sa vie allaient être faits. Depuis sa qualification inespérée pour Nouvelle-Zélande 2015, la sélection birmane a parcouru le monde et découvert des choses qui auraient été impossibles à contempler sans cette qualification.

Depuis le but de la victoire inscrit par Than Paing en quarts de finale du Championnat U-19 de l'AFC, les Birmans ont visité huit pays dans le cadre de leur préparation : Allemagne, Australie, Belgique, Hongrie, Macédoine, Slovénie, Ukraine, et bien sûr Nouvelle-Zélande. "Nous avons beaucoup appris, surtout en Europe. Ce fut une très belle expérience. Jouer contre de grandes équipes nous a aidés à prendre confiance dans la perspective d'affronter des sélections comme les États-Unis en Nouvelle-Zélande", explique le capitaine Nanda Kyaw au micro de FIFA.com. "Nous avions tant à apprendre que le fait d'aller dans des pays qui respirent le football a été très important pour nous. Et puis, nous avons découvert tellement de choses différentes de Myanmar, à commencer par les paysages. C'était magnifique."

Bien que Myanmar n'ait rien à envier à qui que ce soit en termes de paysages variés, ce voyage à travers l'Europe à permis aux Birmans de découvir un monde qu'ils ne connaissaient que par le biais des écrans et d'Internet. "Je me rappelle en particulier de la Slovénie, où nous avons fait plusieurs randonnées en montagne. Je n'avais jamais fait ça de ma vie. Les panoramas étaient époustouflants", poursuit Kyaw.

"La nourriture aussi", s'empresse-t-il d'ajouter. "Chez nous, nous mangeons principalement du riz, parfois avec du curry. En Europe, c'était complètement différent. Nous avons essayé pas mal de choses et après un temps d'adaptation, nous avons vraiment aimé cette nourriture !" Le garçon fait une pause, comme pour mieux rassembler ses souvenirs. "Nous avons aussi fait du patin sur glace. Nous n'arrêtions pas de tomber mais en même temps, c'était très drôle. On s'est vraiment éclaté."

L'expérience d'une vie
Au terme de ce joyeux périple, les joueurs birmans étaient devenus "comme des frères", sans toutefois perdre de vue l'objectif même de la tournée. "Nous savions que le but était de nous préparer au mieux pour ne pas être ridicules sur la scène mondiale. Nous avons participé à tellement de tournois qu'une fois arrivés en Nouvelle-Zélande, lorsque nous avons entendu notre hymne national, nous y étions complètement habitués", explique Paing au sujet de la première sortie de Myanmar dans la Coupe du Monde U-20. "Mais ça reste un très beau moment de voir le drapeau de notre pays flotter sur un stade de Coupe du Monde."

Côté pelousele Myanmar a débuté par une honorable défaite 2:1 face aux États-Unis, avant de mordre la poussière 6:0 devant l'Ukraine. Les Birmans ont disputé leurs deux premiers matches à Whangarei, devant un public presque unanimement acquis à leur cause. "Quelle surprise ! Nous ne savions pas qu'il y avait autant d'expatriés de Myanmar en Nouvelle-Zélande. Nous pensions en voir quelques-uns mais là, ça a dépassé toutes nos attentes. Ça nous a donné de la force, aussi bien sur le plan physique que mental. Nous n'oublierons jamais cette expérience. Jamais de la vie".