Certes, Manuel Neuer ne gardait pas les buts allemands ce 14 juin, en quart de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015. D’ailleurs, le gardien du Bayern Munich aurait été très utile à la jeune Mannschaft à l’heure d’affronter les tireurs maliens, lors de la séance de penalties qui a entraîné la défaite de ses compatriotes, à Christchurch. Mais curieusement, le champion du monde a, d’une certaine façon, contribué à l’élimination de son pays, à Nouvelle-Zélande 2015...

"Manuel Neuer est mon modèle", confie à l'issue de la rencontre Djigui Diarra, le gardien du Mali et grand partisan du succès des Aiglons, au micro de FIFA.com. "C’est un excellent gardien, qui m’inspire beaucoup. Je l’aime vraiment bien. Mais j’aime encore plus mes couleurs et mon pays", savoure-t-il après un match digne de son idole, où il n'a, certes, arrêté aucun tir au but mais a stoppé un penalty décisif, sans doute le tournant du match.

Le Mali était mené d’une longueur lorsque Falaye Sacko a déséquilibré Jeremy Dudziak, à la 53ème minute. Hany Mukhtar s’est présenté devant le capitaine à 11 mètres avec, au bout de son pied droit, l’opportunité de tuer le match. Il a frappé fort à gauche du gardien… là où Diarra a décidé de plonger : "J’ai vu qu’il regardait cet angle juste avant de tirer. Je n’avais qu’à suivre son regard. Je crois que ça nous a servi de déclic. Mes coéquipiers se sont dit que cet arrêt ne devait pas servir à rien. Ils me l’ont d’ailleurs bien rendu !"

Quatre minutes plus tard, Youssouf Koné déposait son coup franc sur la tête de Souleymane Coulibaly qui égalisait. Le Mali allait ensuite tenir ce résultat, non sans que Diarra ait été mis en difficulté comme sur ce coup franc de Julian Brandt, arrêté d’une manchette sortie de nulle part (108’). Tout cela jusqu’à la séance fatidique : "C’est vrai, je n’ai arrêté aucune tentative lors des tirs au but. Mais je suis sûr que ma présence entre les barres leur a fait peur. Du coup, ils ont tiré à côté !", plaisante-t-il, à propos des frappes non cadrées de Brandt et de Niklas Stark qui ont entraîné la défaite de l’Allemagne.

De Diarra à Neuer, en passant par Traoré
Pourtant, ce n’était pas si évident de voir Diarra garder les buts du Mali, à l’heure du coup d’envoi de cette Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Blessé juste avant la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF U-20, qui s'est déroulée en mars 2015, il avait vu son suppléant Sory Traoré briller de mille feux, pour finalement être considéré comme l’un des héros de la qualification malienne pour la Coupe du Monde. Diarra ou Traoré ? C'était l'une des grandes interrogations qui entouraient l’entrée en lice des Aiglons face au Mexique.

"Sory a fait un excellent travail à la CAN, et il n’a pas perdu ma confiance. Mais Djiguy était le titulaire du poste avant lui, et il a fait ce qu’il faut pour revenir au top après sa blessure. Il m’a semblé logique de le titulariser dans cette Coupe du Monde, et je crois qu’il a pleinement justifié mes choix sur le terrain", explique le sélectionneur malien Fanyeri Diarra, qui en a fait son capitaine après la blessure d’un autre Diarra - Ichaka - survenue en début de tournoi : "C’est un honneur de porter ce brassard. C’est un marque de confiance de mes camarades et de l‘encadrement. Je me sens investi d’une mission et je tiens à être à la hauteur de mes responsabilités", souligne de son côté Djiguy.

Porter haut les couleurs du Mali, tel est le cap fixé par le capitaine Diarra dans cette Coupe du Monde U-20, qui se poursuivra donc en demi-finale face à la Serbie ce 17 juin. "On dédie cette victoire à notre peuple, mais ce n’est pas fini !", annonce-t-il. Il y a effectivement un titre de champion du monde à aller chercher. D'ailleurs, il y a quasiment un an, à pareil stade, Manuel Neuer se disait sans doute la même chose...