Bine qu'adolescent, Logan Rogerson a déjà une sacrée expérience. Au cours des 12 derniers mois, le milieu offensif de 18 ans a joué dans les quatre sélections de Nouvelle-Zélande et a même été appelé chez les All Whites dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Parallèlement, il a rejoint Wellington Phoenix en A-League, seul club professionnel du pays.

Aujourd'hui, Rogerson vise un nouvel objectif : décrocher l'un des deux billets océaniens pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, République de Corée 2017, dont la compétition préliminaire se déroule au Vanuatu du 3 au 17 septembre. Ses coéquipiers et lui y croiseront le fer avec les Îles Cook, vainqueurs du tournoi de pré-qualification, les Fidji, la Nouvelle-Calédonie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Îles Salomon, Tahiti et le pays hôte. "Ma convocation en équipe nationale à 17 ans a été un grand moment pour ma famille et moi", confie-t-il à FIFA.com, lui-même surpris par l'accélération fulgurante de sa carrière. "Je n'arrivais pas à y croire. J'ai savouré chaque seconde passée aux côtés de mes idoles. C'est une expérience inoubliable."

Rogerson a pris part à la Coupe des Nations de l'OFC, dont la Nouvelle-Zélande est revenue avec son passeport pour la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017. Il espère maintenant que les Junior All Whites marcheront sur les traces de leurs aînés. "C'était fabuleux de jouer avec les seniors, j'ai beaucoup appris à leur contact", assure-t-il. "Maintenant, je veux faire mon maximum en tant que cadre sur et hors du terrain avec les U-20. Le groupe semble solide, il compte des joueurs de grande classe. Nous avons une très forte culture d'équipe qui nous aidera dans les qualifications".

Une nouvelle page à écrire
 En 2015, la Nouvelle-Zélande a accueilli la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, et Rogerson juge crucial de faire vivre l'héritage légué par la sélection U-20 l'an dernier. "La qualification est impérative", martèle-t-il. "La dernière Coupe du Monde U-20 nous a montré que nous pouvions rivaliser avec les meilleurs. Nous avons les moyens d'aller plus loin encore que nos prédécesseurs et d'écrire une nouvelle page d'histoire. C'est un gros tournoi pour nous. Nous devons nous qualifier."

Huit membres de l'effectif, dont Rogerson, ont disputé la Coupe du Monde U-17 de la FIFA l'an dernier. Le métier acquis en terres chiliennes leur sera sans nul doute précieux pour repousser les assauts de leurs adversaires océaniens. "Le tournoi au Chili a été une expérience extraordinaire pour moi comme pour toute l'équipe", commente Rogerson. "Les joueurs qui y ont participé veulent tous revenir sur la scène mondiale. Nous nous sommes frottés à certaines des plus grandes équipes de la planète, le Brésil, la France ou encore le Paraguay, ce qui nous a permis d'évaluer notre niveau. Nous avons tenu tête au Brésil jusqu'à la dernière minute, malheureusement la chance n'était pas avec nous."

Si le parcours de Rogerson vient à peine de commencer, il s'annonce déjà prestigieux. Le jeune homme ne tient cependant rien pour acquis. "Je viens de vivre 12 mois exceptionnels. Je suis reconnaissant de la confiance qui m'a été accordée et j'espère que ce n'est qu'un début", conclut-il.