Décrocher son billet pour un tournoi de la FIFA a longtemps représenté un accomplissement majeur en Asie, même pour les meilleures équipes du continent. Qualifié l’an dernier pour ses deux premiers rendez-vous mondiaux, le Viêt-Nam fait partie des valeurs montantes du football asiatique.

Les Vietnamiens ont d’abord surpris jusqu’à leurs propres supporters en atteignant en février le dernier carré du Championnat de Futsal de l’AFC, gagnant ainsi leur place pour la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Colombie 2016. Ils ont bouclé cette année mémorable en se qualifiant pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, dont l’édition 2017 aura lieu en République de Corée, à l’issue d’une campagne marquée notamment par une victoire sur le Bahreïn, pays hôte du tournoi.

Une réussite sans précédent dont se réjouit forcément Le Hung Dzung, président de la Fédération vietnamienne de football (VFF). "Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli en 2016", souligne-t-il à FIFA.com. "C’est le fruit des efforts entrepris par la VFF afin d’atteindre le niveau requis par l’AFC et la FIFA. Se qualifier pour deux tournois de la FIFA montre par ailleurs que nous avons investi de façon efficace."

Une première mémorable
Malgré des résultats modestes sur la scène internationale, le Viêt-Nam a toujours été connu en Asie comme un pays passionné de ballon rond. Un grand pas en avant y a été effectué lorsque le championnat national est devenu professionnel, au début du siècle. Les clubs de la V League 1 ont effectué quelques apparitions en Ligue des champions de l’AFC, tandis que l’équipe nationale a atteint les quarts de finale de la Coupe d’Asie de l’AFC 2007, co-organisée par le pays, avant de remporter le Championnat de l’AFF 2008. Elle a cependant dû attendre la Coupe du Monde de Futsal, l’an dernier, pour goûter à son premier tournoi de la FIFA.

Entraînés par l’Espagnol Bruno Garcia, les Vietnamiens ont sans doute signé la plus grosse surprise du Championnat de Futsal de l’AFC 2016. Sortis de leur groupe grâce à leurs succès sur Chinese Taipei et le Tadjikistan, ils ont ensuite dominé aux tirs au but le tenant du titre, le Japon, et ses quatre participations en Coupe du Monde. Le Viêt-Nam a montré en Colombie que sa qualification ne devait rien au hasard en se hissant au deuxième tour de sa première Coupe du Monde, grâce à un succès surprise face au Guatemala (4:2).

"Honnêtement, le futsal n’était pas très populaire auparavant au Viêt-Nam", reconnaît Le. "Mais nous avons organisé, à partir de 2007, une compétition nationale qui est devenue un championnat en 2015, afin de permettre aux équipes de jouer plus et de nous aider à atteindre le niveau international. Nous avons également embauché des étrangers d’expérience pour encadrer l’équipe nationale", précise-t-il en guise d'explications du phénomène. "Le futsal s’est fait un nom aujourd’hui à travers le pays. Cela nous offre une opportunité formidable de promouvoir encore davantage la discipline et de franchir un nouveau palier."

Probablement inspirés par l’équipe de futsal, les Vietnamiens ont également écrit l’histoire, à 11 cette fois, lors du Championnat U-19 de l’AFC. Un succès aux forceps (2:1) face à la RDP Corée, triple lauréate de la compétition, a donné le ton d’entrée, avant deux matches nuls contre les Émirats Arabes Unis et l’Irak, qui leur ont permis de franchir pour la première fois l’obstacle de la phase de groupes. Auteur du seul but de la rencontre, Tran Thanh leur a ensuite permis de créer la surprise, en quart de finale, pour décrocher leur billet pour Corée 2017 aux dépens du Bahreïn.

"Nous avions participé pendant des années au Championnat de l’AFC sans être jamais parvenus à nous qualifier pour la Coupe du Monde", relève Le. "C’est une preuve concrète de la réussite de notre politique de développement sur le long terme, qui met l’accent sur la formation et l’accompagnement des jeunes. Nos jeunes pourraient réaliser de gros progrès si nous parvenions à participer régulièrement à de telles compétitions d’envergure et notre équipe A en profiterait également."

Un avenir radieux
Le Viêt-Nam, en plus de ses succès en Coupe du Monde, s’est aussi qualifié pour les récents Championnats de l’AFC des catégories U-16 et U-23. Alors que les progrès effectués par son pays sautent aux yeux de l’ensemble du continent, le secrétaire général de la VFF, Le Hoai Ahn, met en avant les programmes de développement qui ont aidé à poser les fondations.

"Notre investissement dans le football de jeunes et l’arrivée de techniciens de qualité sont les clés de cette réussite. Nous avons donné à nos jeunes la possibilité de jouer davantage en modifiant le format de nos championnats de jeunes et avons encouragé les clubs à acquérir de nouveaux talents", assure-t-il. "Sur les conseils de nos entraîneurs et de notre encadrement technique, nous avons également établi des plans annuels pour nos équipes nationales jeunes, comprenant notamment l’organisation de camps d’entraînement à l’étranger."

Les attentes grandissent au Viêt-Nam à l’approche de République de Corée 2017. Le pays d’Asie du sud-est y découvrira la Coupe du Monde U-20, mais il est déterminé à faire en sorte que ce tournoi ne soit que le début d’une longue série de succès. "Nous allons désormais essayer d’aider nos équipes de jeunes à atteindre les phases finales asiatiques et notre équipe U-20 à réaliser une belle performance en Coupe du Monde", insiste le secrétaire général de la Fédération avant de se projeter sur le futur : "À plus long terme, nous allons développer davantage notre championnat professionnel, uniformiser nos championnats de jeunes et améliorer la formation dans les écoles et à la base."